La vie est un manège

Chrys

Photographie réalisée un dimanche d'avril 2013

C'était un jour d'avril, à l'aube d'une journée pleine de promesses aux couleurs du printemps.

Nous étions réunis autour de la table du petit déjeuner que d'une humeur joyeuse, j'avais dressée dans le jardin.

L'herbe était verte et cette odeur de campagne que j'aime tant, se mélangeait à la musique apaisante s'échappant du cerisier en fleur.

Je me délectais du rire de mes garçons, souriais en les regardant croquer goulument dans les tartines recouvertes de chocolat. J'attrapai également au vol, le sourire de mon mari savourant son thé préféré.

Puis ma fille a débarqué, tel un tourbillon, dans sa chemise de nuit en dentelle, plus légère que sa voix grave, encore ensommeillée ;

- Il fait trop beau ! On peut pas rester là aujourd'hui ! la campagne y en a marre. Et si on allait à Paris ? Les garçons, ça vous diraient de monter tout en haut de la tour Eiffel ?!

J'ai bien tenté de protester, mais à peine avais-je ouvert la bouche que mes oreilles me firent mal. Les petits s'étaient mis à hurler de joie.

"La bourrique"! En mettant ses petits frères dans sa poche, elle venait de triompher par ko !

A force de ne faire que passer "devant", à force de protester "une autre fois". Pour eux, c'était le vrai jour ! Inutile d'essayer d'argumenter.

Adieu le silence de mon jardin à l’abri des regards. Adieu la quiétude ! Bonjour le bruit, la foule et les bouchons inévitables de la capitale.

Pourtant, ce jour-là ne fut pas comme les autres. Il se devait surement d'être spécial. En arrivant sur l'A13, habituellement bondée, la circulation était agréable et les panneaux indiquaient même un périph fluide.

Au pied du monument historique le plus visité du monde, des touristes, oui, mais pas l'affluence auquel je m'attendais.

Mais ce fut, tout en haut, presque au sommet de la tour Eiffel, que je pris conscience de certaines choses, de vérités inconscientes, endormies et pourtant tellement réalistes.

Comment vous décrire ces sentiments ? Ces émotions ? Peut-être par la photo que ma fille a réalisée ce jour-là...

On peut y voir la vie, on peut y voir le temps, on peut comprendre que le monde est aussi grand, que nous sommes petits.

Quand j’ai regardé le cliché de ma fille, j’y ai vu toute ma vie. J’ai même aperçu la dentelle tourbillonnante de sa chemise de nuit. Elle s’était levée avec une idée venteuse, aérienne, magique.

J’ai pu voir la roue de la vie, pareille à un manège qui tourne, tourne et tourne encore mais repasse toujours par l'endroit où l'on est monté.

Cette photo est désormais mon fond d’écran, accrochée à mon cœur, me rappelant que la vie passe toujours plus vite qu’on ne l’imagine.

Quand je la regarde, je deviens plus tolérante, plus aimante, plus fougueuse aussi. Parfois quand je suis face à une difficulté, je fais une pause et je souffle…persuadée d’aider mon manège à tourner dans le bon sens.



  • Une plume empreinte d'images et d'émotion.
    Une photo pleine de sens.
    Une symbolique du manège joliment exploitée. La vie telle un carroussel, l'histoire d'un cycle perpetuel fait de haut et de bas, avec la venue de certaines personnes pour un tour ou plusieurs. La vie donnant le vertige, parfois le tourni, qui s'arrete et redemarre continuellement. A la fois reguliere et changeante.
    Une belle morale immortalisée dans une image...
    Bravo !

    · Ago over 6 years ·
    Default user

    Miriame Miriame

  • Très beau ! Bravo !

    · Ago over 6 years ·
    Jervis bay

    jdt

  • Le manège de la vie... j'aime beaucoup cette image... et cet instant de vie est plein d'émotions... merci de le partager !

    · Ago over 6 years ·
    10712727 927438223957778 7773632960243052824 n

    cerise-david

    • Merci à vous, pour votre lecture et ce commentaire à l'image même de ce texte.

      · Ago over 6 years ·
      Default user

      Chrys

  • …"un manège qui tourne, tourne et tourne encore mais repasse toujours par l'endroit où l'on est monté." Vraiment bien dit!

    · Ago over 6 years ·
    Green window

    Frankie Perussault

    • En fait cette phrase est la dernière du roman que je viens d'achever. Alors merci de ce commentaire, il me conforte et me fait extrêmement plaisir.

      · Ago over 6 years ·
      Default user

      Chrys

Report this text