l'amour au ventre comme ta queue dedans

lanimelle

L’amour au ventre comme ta queue dedans

Quand c’était hier, j’avais encore dans ma gorge des mots, des mots d’amour, plein, comme des poèmes, doux desserts sucrées à la sève de femme, j’avais la folie et tu étais venu la prendre, cueillir le toxique, l’exotique, l’excitant, arracher ma solitude pour la remplacer, pour t’allonger à sa place, pour me baiser fort, comme deux amoureux d’une vie d’avant, comme deux poissons esquintés, mutilés d’une nageoire dans un courant alternatif on a sombré, c’était hier même si je suis folle maintenant, c’était hier comme un film qui ne s’use pas, je repasse dans ma tête des scènes, tu me portes, mes cuisses sont autour de toi et l’univers n’a plus de sens sans ta peau, je suis folle maintenant dans une apocalypse réelle ou tu n’existes pas, éblouie de flash, je continue de m’aveugler de nous, de ton corps qui soulève le mien, de ta queue enfoncée au plus profond de mon ventre pour apaiser mes yeux et voir jaillir le plaisir dans mes iris noires.

La psy me raconte des histoires elle me parle de schizophrénie, elle dit l’amour vous a rendu folle, elle dit la poésie n’existe pas et je pleure quand elle dit ca.

Hier je n’avais pas d’age et toi non plus, nous avions la liberté pour nous et puis la chaleur de l’été, nous étions l’été, elle  ne veut pas me croire elle dit c’est l’automne depuis des mois mais moi je ne la crois pas.

Je mets mes doigts dans cette fente que tu connais bien, je mets mes doigts et le film dans ma tête, ta langue aussi même si il faut que je ferme les yeux pour la revoir, ta langue et tes baisers qui aspire mon ventre, mon sang et qui me fait jouir encore.

Hier je dis, elle m’interrompt tout le temps, elle dit hier n’a pas existé tout « ces passés » dans votre tête, je boude, à l’intérieur je pense c’est toi qui est folle, c’est toi qui ne sait pas la puissance de l’amour, ignorante, je l’insulte aussi, je lui fais un doigt pour de vrai, elle me dit que je suis arrogante, elle me dit que j’ai une nature sadique et vicieuse, elle me dit vous voyez bien que vous n’êtes pas normale il vas falloir l‘identifier!

Je pense à  l’amour et je me dis que même si c’était hier, moi je le sais que je l’ai connu l’amour, comme si j’avais eu cette chance que d’autre non pas, même si aujourd’hui on a mis des barreaux à mon horizon, et que je berce mon corps d'avant en arrière. Je mets encore mes doigts là ou tu mettais les tiens, et même si je suis folle, je me sens bien, l‘amour au ventre comme ta queue dedans.

L’animelle

Report this text