L'appartement de Bastille

brajkina

"Racontez-nous votre Wold-Trip Airbnb."


   Dis, est-ce que tu t'en souviens toi ? De cet appartement ridiculement grand à Bastille. Enfin « grand »... il l'était pour nous, ça c'est sûr. D'ailleurs je n'ai jamais compris pourquoi tu avais décidé de louer cet immense appartement seulement pour nous deux... Peut-être parce que tu savais qu'il me plairait, tout simplement. Et tu avais raison : je l'ai aimé au premier coup d'œil, pareil qu'avec toi en fait.

    Tu l'avais trouvé sur un site fait exprès pour ça, « Airbnb » il me semble. Moi je n'ai jamais été douée avec l'informatique et tout ça mais bon, je ne t'apprends rien. C'est pour ça que c'est toi qui t'en occupais et puis tu as toujours été compréhensif et patient mais encore une fois je ne t'apprends rien.

    Je crois que j'en avais marre de ces chambres d'hôtels à la déco aseptisée et impersonnelle. Moi je rêvais d'un « chez nous », mais comme ce n'était pas possible je voulais un nid d'amour. Quelque chose qui ressemblerait à ce qu'on aurait pu avoir si tu n'avais pas été si amoureux de ta femme. Tu cédais trop à mes caprices tu sais ?

   En plein Paris un loft aussi spacieux et aussi lumineux me semblait irréel, et ce qui l'était encore plus c'était de pouvoir l'habiter avec toi même pour quelques jours quand tu « partais en voyage d'affaire ».

   Est-ce que tu te rappelle du clapotis de la pluie sur la verrière du salon ? Des après-midi à lire enlacés sur le canapé ? De nos jeux de séductions enfantins et superflus ? De nos étreintes passionnelles et déraisonnables dans chacune des pièces de l'appartement ? Et de la terrasse ? Ah ! Comme je l'aimais cette terrasse ! Les premiers jours de printemps, quand le soleil pointait le bout de son nez et que l'air était doux, cette terrasse avec toi était comme un paradis sur Terre. Si ce havre de bonheur n'avait pas été aussi secret et si un œil curieux nous avait surpris à vivre là, tout les deux baignés dans cette lumière fabuleuse, heureux comme des personnages de roman, crois-tu qu'il aurait pu voir le tableau d'un amour serein et honnête ?

   Quand nous passions le pas de la porte ensemble, le temps se figeait immédiatement, nous étions comme coupés du reste du monde. Je me souviendrais sûrement toujours de ce cocon de félicité que l'on s'était créé. Mais je crois que je n'aurais jamais la force d'y retourner sans toi alors tu m'y emmèneras, dis ?
M'emmèneras-tu encore dans l'appartement de Bastille ?


https://www.airbnb.fr/rooms/1329814?s=yq5Q

  • La bastille...je prends....:) joli texte indeed !

    · Ago over 5 years ·
    Marianne orig

    ecriteuse

  • Très beau texte, à nouveau. Tu as su créer un univers autour d'une simple chambre, un monde et une relation. J'aime beaucoup. J'ai remarqué une faute répétée "J'apprends" auxquels tu as oublié un S. Félicitation pour ce beau texte !

    · Ago over 5 years ·
    Bibliotheque

    Uneasy

    • Merci beaucoup, je suis vraiment touchée que tu apprécies ! Et merci aussi pour la correction ! La conjugaison est ma bête noire, haha.

      · Ago over 5 years ·
      10259782 1419227721675702 6222184838133240847 n

      brajkina

    • De rien, c'est avec plaisir. On a tous une bête noire malheureusement et si je peux l’atténuer... (;

      · Ago over 5 years ·
      Bibliotheque

      Uneasy

Report this text