Le doute

sandrinerebelle

Le doute...Je déteste être dans cet état. Je fais quoi, je me lance où pas ? Je joue mon futur à pile ou face ?

Aujourd’hui je me décide...Où pas.

Décision prise sur un coup de tête.

J’envoie mon manuscrit aux maisons d’éditons, après tout pire qu'un non je peux avoir quoi ?

C’est vrai qu'est ce que je risque au fond, à part des critiques qui me démonteront le moral . A part lire que mon niveau d’écriture n’égal même pas celui d’un sixième, que mon histoire est banale, ennuyeuse, sans saveur...Hormis cela je ne risque rien .

Mes copines adorent ce que j'écris, mais bon en même temps elles ne vont pas dire le contraire. Ce n'est pas comme si elles manquaient d’objectivité à mon égard .

Et si on - je sais on est un con - me disait que je n'ai aucun talent...Est-ce que je continuerais d écrire ? Est-ce que j'aurais encore la foi ?

Là, je ne suis pas plus avancée qu’il y a dix minutes. J’ai le droit de vote, j’ai des enfants, je prends à chaque instant des décisions pour ma famille, et là je suis incapable d’avancer.

Suis-je prête à affronter les critiques. Voilà le point fondamental. 

Cette situation me rend complètement dingue .Je devrais arrêter de tergiverser. Après tout, les mots ne sont pas faits pour rester dans un tiroir. Je coupe la poire en deux, je m’ inscris sur un site à la " Grégoire " 

C’est parti je suis excitée  comme une puce dans un salon canin. Je suis à la lettre les instructions, et enfin, j’appuie sur le bouton « sauvegarder». J’ai survécu, et je me sens bizarrement bien. Je préviens tout le monde via mes réseaux sociaux.... " Venez découvrir ma page d’auteur et lire ....blablabla "... Je me saoule moi-même .

Deux jours , une 20aine de lecture et...Oh mon Dieu une critique. J’ai beau me dire que toutes les critiques sont constructives, je ne suis pas certaine qu’au moment M je le prenne bien.

...La dame a adoré .En plus elle ne me connaît pas . Grande inspiration. Mon esprit s’envole. En trente secondes, je me vois déjà en haut de l’affiche - s'il y reste de la place -  faire des interview , écrire des dédicaces ...Et surtout une chose : Pouvoir répondre à cette question qui m’exaspère tant " vous faites quoi dans la vie ? " et pouvoir répondre " je suis romancière... Oui éditée bien sur , vous ne m'avez pas lu ? " .  Il faut avouer ,c’est la grande classe quand même. Egocentrique certes, mais après tant d’années d’hésitation , je peux me permettre de me la jouer comme à la Lévy !

L’espoir renaît, et même si je ne suis pas reconnue en tant qu’auteur, je sais que quelque part, des gens aiment ce que j’écris. Et cela il ni a rien de plus grandiose.

La confiance monte, l’espoir croît de jour en jour. Alors, je tente, j’envoie mon manuscrit aux maisons d’éditions.

Plus de 700 lectures sur le fameux site...Les trois mois fatidiques passent. L’euphorie gagne. Mais le doute lui est là et s’installe...Des refus des maisons d’édition - c’est vrai je croyais quoi moi, que j’allais décrocher la lune juste parce que sur un site on aime mon récit, mais bien sûr, cela arrive tous les jours - et aussi des contrats moyennant finance évidement ...

Alors moi dans tout cela je vaux quoi ? Est ce que je vaux quelque chose au moins ? 

La déprime remplace l’euphorie...Envie de tout envoyer balader. De jeter stylo et papier. De balancer de rage le clavier dans l écran ...Et au fait pourquoi j’écris ? Je ne sais même plus...Pour rien sans doute parce que j’ai oublié de naître célèbre, j’ai oublié d’être une bombe sexuelle...Même pas une histoire de chirurgie esthétique à raconter ou d’aventure avec un homme célèbre ...Pas de bol, je n'ai que mes idées et l’amour des mots pour me défendre ...Quelque part cela craint.

Résultat du fameux site....Merci mais non...ah ben voilà ça c'est fait.


Les larmes coulent en silence...Vexée, désabusée,agacée,fatiguée de n’être que moi.Excédée de ne pas devenir ce que j’aimerais, une vendeuse de mots, de rêves , de sourires. Je ne me vends que du mensonge.Celui d’avoir pu croire qu’à la seule force de mon poignée - on enlève ce petit sourire moqueur , je sais à quoi vous pensez - je pouvais  réussir ... Mais il fait quoi en plus réussir ...Ah oui faire le BUZZ....Savoir se vendre et faire acheter aux autres la célébrité que nous n’avons pas. Mince la prochaine fois, j’annonce la couleur, à la millième lecture je montre mes seins ! D’accord aucun rapport avec mon activité de romancière mais il paraît que ça marche.( si si je vous jure, enfin à part perdre sa dignité on y gagne pas grand chose ).

Je n’écris plus. Découragement totale. Je stoppe toute activité qui s’apparente avec l’écriture. Même faire un mot pour la maîtresse me stress...J’arrête la course à la reconnaissance, le chemin vers la gloire littéraire n’est qu’une illusion . Tout comme croire qu’il suffit d’avoir -où pas - du talent pour se faire éditer .

Mais,car dans toute histoire il y a un mais, j’aime écrire , jouer avec les mots, faire des phrases et imaginer...Trouver des personnages, les faire vivre dans ma tête. Et s'il y avait un monde parallèle où vivaient nos héros imaginaires ...Si quelqu’un part l’attendez mon héroïne pour vivre heureux...Je ne peux pas être l’assassin de mes propres pensées .

Cela serait encore plus insoutenable que d’être refusée par toutes les maisons d’éditions de cette planète .

J’ai compris, j’ai la solution. Dans mon prochain roman mon héroïne tiendra une maison d’édition.Dans mon prochain roman je serai l’héroïne de ma vie .Parce qu’après tout si j ai envie d’écrire, qui peut m’en empêcher?

SLM

2012

 Nombre de caractères :5499

Report this text