Le Louvre, département des objets d'art, 12 août, 15 heures

petisaintleu

Une monstrance en argent niellé et doré de la curie d'Avignon ; un coquemar de Saint-Denis en terre kaolinique ; des gémellions en bronze ciselés et gravés de Cologne ; une Annonciation sur un anneau sigillaire de Sienne ; un hanap issu du trésor de Medina Del Campo en verre opiacé gravé à la pointe de diamant ; un peigne en ivoire de morse de Scandinavie ; uns statuette polychrome de l'archange Gabriel issue du monastère de Saint-Alvise ; un ciboire de Bulgarie en émail cloisonné sur cuivre doré ; une châsse normande en plaques de nacre clouées ; un camée du León en cristal de roche et jaspe sanguin ; une épée sertie de grenats et de rubis ; un vase en faïence lustrée des Flandres ; un aquamanile aux griffons de Basse-Saxe.

Des iphones ; des selfies ; des Nikes ; des regards hagards ; des Pokemons Go ; une canette de Coca ; un hamburger ; un jean taille basse ; des Ray-Ban ; des Oreo ; un polo Lacoste ; des pas qui se traînent ; des tongs brésiliennes ; un sac Vuitton ; des bâillements ; une chewing-gum machouillé ; une chemisette Zara ; une fragrance de Chanel ; un troupeau de Japonais ; une montre Swatch ; au loin une BMW ; une tablette Apple ; des cheveux lissés au L'Oréal parce qu'elles le valent bien ; un Kleenex pour essuyer des larmes ; un Lonely Planet ; des Mexicains qui cherchent Mona Lisa ; une casquette Star Wars ; une fillette discute avec sa Barbie ; du rouge à lèvres Shiseido ; une Ben&Jerry's rafraîchira bientôt les palais asséchés ; un bambin en adoration devant la Vierge à l'Enfant.

Le Louvre, un lieu où le temps et l'espace se rejoignent.

Report this text