Le Sourire

gill



Eh qui l'eut cru avec votre tête d'ado fraichement déniaisé, je vous lis, oh je ne peux pas m'empêcher de me tortiller.


Faut vous dire Monsieur que ces banlieues éloignées (que vous évoquez avec un talent certain) ont été peu fréquentées, point par peur mais plutôt par souci d'équité.


Quand un mâle fort bien intentionné envers mes recto verso, me murmure « laisse-toi faire, tu verras comme c'est bon » je propose une démonstration, eh bien le croirez-vous ? Le mâle pourtant bien pourvu se rétracte « ah non je suis pas pédé »

Et moi que suis-je si je ne puis rendre les hommages, une sorte de garage pour montures de luxe ?


Il arrive qu'on me mente « toi d'abord après je me laisse faire, promis »


Docile, je me laisse faire en récitant mon Apollinaire et ses verges (lecture qui m'a toujours mise dans un drôle d'état)


L'affaire se conclut sur une bonne fessée. A mon tour de promener un doigt curieux sur ces globes joliment duvetés....... mais l'affaire se corse et la chose se contracte. J'abandonne et jette un sort « tu seras constipé 10 jours !!!! ».


Vous voyez Monsieur, rares sont ceux mais qui ont eu le talent (ou la patience) mais en la matière, si j'ose dire, il faut parfois les deux.


Tout ça pour vous dire Monsieur que mon répondant ne m'a pas servi que pour m'asseoir !!!


Bien à vous



Report this text