Les Cassoces (5)

arthur-roubignolle

Les cassoces ( 5)


Le lucide


A peine sorti du ventre de sa mère, le jeune Edgar sut qu'il allait en prendre pour au moins quatre vingt ans...

Huit décennies à rester ici, dans cette vie.

Il soupira : « Ça va être long ! »

Ce n'est d'ailleurs pas la vie en elle-même qui le gênait, il n'avait rien contre elle bien au contraire.

C'était plutôt le fait de devoir supporter ses congénères, ses « semblables »...

Edgar n'admettait pas le fait que les autres ne soient pas comme lui, intelligents !

Il les trouvait grossiers, stupides et peu évolués... Méchants en somme...

Et ça le rendait fou !

Comme il était intelligent il tempérait cette pensée en se disant que lui aussi pouvait être bête, avoir des comportements idiots ou des pensées stupides, irrationnelles. Après tout il n'était qu'un humain comme les autres, faible et sujet à l'erreur...

Mais il avait beau s'analyser et pratiquer l'introspection presque jours et nuits, il ne trouvait rien de stupide en lui, il savait que ce n'était ni orgueil, ni vanité que de penser cela. C'était un fait objectif. Une constatation qui s'imposait d'elle-même... Il avait bien tourné la question dans sa tête...

Ça ne faisait plus aucun doute, les autres étaient des crétins  et lui était normal. Il n'en tirait aucune conclusion de supériorité , parce que là, ça aurait été justement être aussi bête qu'eux... Il avait au contraire une immense tristesse en lui de constater cet état de fait... Il lui était simplement impossible d'être bête,  et pourtant il essaya bien de l'être, pour se mettre au niveau des autres, pour ne pas être rejeté par eux, mais rien à faire, il n'y parvenait pas vraiment.


Que faire ?

Comment survivre en étant entouré de demeurés ? Comment se protéger d'eux ? Comment ne pas sombrer dans leurs idioties ? D'autant plus qu'ils avaient des moyens considérables pour les propager, ces idioties. Ils avaient des télés, des radios, des journaux, internet aussi... Le monde entier était à eux !

Il fallait déjà dans un premier temps qu'il passe le cap de l'enfance, c'était le plus dur...

Parce qu'en plus, les crétins qui l'entouraient s'étaient mis en tête de faire son « éducation !».

C'était le monde à l'envers. Lui qui avait tout à apprendre aux autres devait se taire et écouter leurs âneries éducatives...


Il n'était qu'un enfant et n'avait pas son mot à dire là-dessus...

Inutile de dire qu'il s'ennuya à l'école, et comme il n'écoutait pas les professeurs (de parfaits idiots!)

Il devint cancre et rata ses études...


Il vit ses petits camarades, pourtant des crétins (mais des crétins appliqués) le dépasser et réussir leurs études. Il les vit devenir avocats, médecins, ingénieurs, (professeurs bien sur aussi), DRH, notaires, énarques, et même président de la république !



Lui, on avait finit par le mettre dans un établissement spécialisé, un truc pour demeurés congénitaux et fragiles du bulbe, si vous voyez ce que j' veux dire...


Ce fut une bonne chose, car là il rencontra enfin des gens comme lui... Il y rencontra de grands poètes, de magnifiques penseurs, des clairvoyants, des éveillés, des sages, des prophètes, de grands guérisseurs, des esprits purs et merveilleux. Des magiciennes, des rêveurs et rêveuses aux visions bouleversantes. Des clowns aussi pleins de compassion joyeuse pour les autres...


Et il se dit : « Voilà, tous les gens un peu sensés se retrouvent ici. Les autres, les imbéciles, les jaloux, les vaniteux, les rusés, les sournois, les mesquins, les méchants, les tarés sont dehors, en liberté ! Et nous, en fin de compte, on est vraiment plus intelligents qu'eux parce qu'on a trouvé LE TRUC pour leur échapper. »

Et le seul truc pour leur échapper c'est de se faire enfermer dans un lieu bien clos, bien à l'abri de tous ces imbéciles... »


Edgar pensa aussi : « Certes il faut supporter les psys, mais c'est un moindre mal !».


Et juste avant qu'il ne sombre dans cet espèce de coma éveillé que procurent les anxiolytiques et autres tranquillisants administrés à hautes doses, il pensa (une dernière fois) : «  Pour les lucides, le seul refuge en ce monde, c'est bien l'Asile psychiatrique !


Puis après il ne pensa plus du tout. Il était enfin heureux comme un légume. Edgar termina sa vie tranquille, et mourut à l'âge de quatre vingt ans, exactement comme il l'avait prévu lorsqu'il sortit du ventre de sa mère...


Y a t-il une morale à cette histoire ?

Non, moi je trouve que c'est très bien que la société s'occupe de ces gens là dans des établissements spécialisés.


Il y a déjà assez de fous comme ça dehors !





  • Il y a trop de fous en liberté!
    Bravo!

    · Ago almost 2 years ·
    1338191980

    unrienlabime

  • Un Cassoce ça permet de discerner où se siège la normalité du reste, et pas avoir à y revenir dessus... :)

    · Ago almost 2 years ·
    Philippe effect

    effect

    • C'est certain, ou commence et ou s'arrête al "normalité" (ça doit être lié au nombre en fait. plus il y a de fous plus tout est normal...

      · Ago almost 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

  • Si la normalité est statistique, la psychose est massive. La folie n’est belle qu’en esprit. En psychiatrie, les fous sont tout ce que l’on veut bien qu’ils soient, mais surement pas beaux. Maintenant, il était intéressant d’inverser le cours de la raison. Bravo! :o))

    · Ago almost 2 years ·
    Photo rv livre

    Hervé Lénervé

    • Merci, il est évident que je n'idéalise pas du tout la "folie", enfin ce que l'on nomme comme ça, mais j'aime bien inverser les notions surtout. Qui est "normal", qui ne l'est pas? En tout cas, plus on est de fous moins il ya de riz disait Coluche...

      · Ago almost 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

  • Il n'y a pas de formation pour devenir un imbécile heureux ou trop ?

    · Ago almost 2 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

    • Mmmm, à ma connaissance non

      · Ago almost 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • Une chute, un coup astronomique sur la tête est-ce académique ? Je vois toujours des étoiles...

      · Ago almost 2 years ·
      Images (4)

      julien-greco

    • Le ciel est beau en ce moment la nuit

      · Ago almost 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

    • : ))

      · Ago almost 2 years ·
      Images (4)

      julien-greco

  • LOL ! Pas plus :o)

    · Ago almost 2 years ·
    Gaston

    daniel-m

    • Lol, je sais plus ce que ça veut dire en langage internetien ?

      · Ago almost 2 years ·
      P1000170 195

      arthur-roubignolle

  • "A peine sorti du ventre de sa mère, le jeune Edgar sut qu'il allait en prendre pour au moins quatre vingt ans.."

    Même pas vrai :).

    · Ago almost 2 years ·
    Rose rouge touches du piano 12395 934

    Edgar Allan Popol

Report this text