Les clématites. (1)

effect

Extrait de: "J'avais tellement applaudi des deux mains, que je ne savais plus laquelle mettre en rappel: peut-être aurais-je dû commencé par un pied."

A cet âge là, on ramassait des myrtilles et on crevait par inadvertance nos pneus sur les ronces. On s'embrassait vite fait au détour d'un crapaud avant que celui-ci ne nous rattrape, et on allait finir notre baiser contre le mur de la piscine en plaquant nos vélos:

- T'as des ronds ?

- Pour quoi faire ?

- Ben pour rentrer ! Faut des ronds pour rentrer dans une piscine !

Du coup, on y allait pas. On allait chez sa mère pour manger du gâteau.

Sa mère faisait toujours du ménage en robe de chambre quand on y allait et je comprenais pas pourquoi. Sa fille lui parlait sous les tapis, dans l'escalier de la cave et même dans la porte du frigidaire:

- Mais non m'man c'est bon, on a plus faim !

- Faut l'finir ! Il est de midi ! Il est pas bon mon gâteau ?

- Mais si m'man, mais y'a un peu trop d'cognac dedans !

- C'est bon l'cognac, ça revigore, c'est mieux que l'citron  !

A cet âge là, je me demandais quel fruit que c'était le cognac, tellement je trouvais ça drôlement moderne, différent des cerises ou des pruneaux en boites de chez mon pépé.

- Vous êtes allez à la piscine ?

- Non, on avait pas un rond !

- Vous auriez pu faire l'mur ! A votre âge, moi j'le sautais !

La mère de Betty avait des yeux bleus et des nichons à faire tomber l'armée d'un Napoléon sous le second empire. Son chien s'appelait Bismarck et son chat Révolution.

Betty me disait d'elle, qu'elle lisait la revue « Nous deux » à voix haute pour faire bander ses amants pendant le tressage de sa queue de cheval après la douche, qu'elle blanchissait et repassait le linge à tous les matous du quartier, qu'elle faisait propre et prenait soin du boulanger, du garagiste, du dentiste, du podologue, du boucher, du fruitier, du chef du Monoprix, et même des clématites: qu'elle faisait passer délicatement les tiges et les fleurs par les treillis en prenant soin d'un peu de produit pour les limaces...

- Allez zou ! Moi j'ai pas qu'ça à faire ! Foutez-moi l'camp !

Comme des mouches devant une serpillère en colère, on partait. Je sifflais Jackie Chan par les doigts et plus vite que le soleil  devant la lune, on s'éclipsait...


Signaler ce texte