Lettre à l'absent

stonemarten

Qu'importe le nombre d'années qu'il me faudra compter, Qu'importe le temps qui passe,
Les saisons qui s'effacent,les années qui nous abîment.

Qu'importe si je n'ai plus en mémoire l'écho de ton rire,
Qu'importe si je brûle de ne plus voir l'océan dans tes yeux,
Qu'importe si je danse seule au milieu de la foule,
Qu'importe si je ne peux leur dire que je meurs de ne plus être à tes côtés.

Qu'importe si je n'ai que mes mots pour te pleurer,
Qu'importe que je crois ou non qu'un jour je te retrouverais...

J'entends ton âme dans le silence du passé.
J'écoute la musique que tu jouais résonner dans mon cœur, les dernières notes finiront par s'en échapper...
Je me meurs sans qu'aucun d'eux ne puisse réaliser que je ne suis pas d'ici, que je ne l'ai jamais vraiment été.

J'attends que le temps passe,
Je bouscule un peu le monde pour garder une place,
J'attends de guerre lasse en espérant que le vent te portera mon message...

Report this text