L'exposition ART ROBOTIQUE à la Cité des Sciences.

Christophe Paris

Une expo riche, variée, des artistes inspirés par la nature, l'espace, la gravité, sur le principe de métaporphoses d'oeuvres où les robots débarrassés de l'androïde sont sujets et acteurs à la fois.


Ah ! une expo d'art contemporain à mon job, chic j'y vais de suite tant pis pour la bouffe. Je ferme la session de ma cervelle et passe en mode autonome visiteur lambda. Je gravis l'escalator en rade comme robocop, en deux temps tellement les marches sont hautes. Y'a pas à dire suis dans la bonne mood. Contrôle à l'entrée, commande automatique badge, sourire à l'hotesse d'acceuil. A ma gauche des écrans et tout plein de gens devant. j'irai tout à l'heure j'ai l'séant qu'a besoin de s'dégourdir.

LE CHEMIN DE DAMASTES : Devant moi quarante lits d'hôpital tout de blanc vêtus jusqu'aux enceintes dissimulées, le tout dans un couloir blanc de facilement 30 mètres avec à son bout un tableau abstrait posé au sol. L'effet visuel est impressionnant. Je m'assoie et passe en mode veille, pendant que d'autres traversent dubitatifs sans s'arrêter. Dommage. En général l'art contemporain prend son temps, enfin le vôtre, et vous emmène sur des chemins de traverses que vous ne soupçonniez pas dans votre petit cœur sensible. Au bout de quelques minutes de boucles sonores le premier lit se lève et se baisse suivi par les autres tour à tour, donnant l'impression d'une vague calme venant s'échouer sur la plage. Sorte de respiration universelle. Ça pose, on s'évade sur autre chose. J'enchaîne sur un bras robotique THE BIG PICTURE qui dessine un sol martien avec un style qui lui est propre et unique, selon un cocktail complexe de métadonnées et de photos de la dite planète. Tellement compliqué que je n'ai rien compris à la description dont le vocabulaire me semble un peu hermétique. Prévoir mise à jour champ lexical. Franchement j'accroche pas, je me sens même un peu con de le regarder avec insistance alors que pas grand chose se passe. J'arrive à la NONSENSE MACHINE aux edelweiss et à la chanteuse à corde vocale en caoutchouc. Les fleurs font deux mètres de haut, les pétales sont des barres de « xylophone » sur lesquelles frappent des baguettes à bouts ronds. La cantatrice est réprésentée par quatre pieds de métal usinés comme des intérieurs de carlingue d'avion surmontés d'un buste métallique et d'une improbable tête. Le design de l'ensemble est séduisant en particulier la chanteuse. Le fonctionnement est étrange et le résultat étonnant. Je teste les OTAMATONES, petits instruments au son bizarre en forme de note de musique. Hyper facile à appréhender, marrant, parents et enfants s'y accrochent avec insitance.

Check niveau 1 ok, poursuite de phase exploration niveau 2.

Là le choc visuel. LES ANIMARIS. Des structures faites de tubes, d'attaches et de bouteilles en plastique. Magnifique vraiment. Une sorte de compromis entre un squelette de dinosaure et un vaisseau de cosmos 1999. Ces imposantes créations initialement prévues pour recréer des dunes en hollande se sont transformées en œuvres d'art vivantes, sans autre chose que le vent comme énergie. Indiciblement fabuleux. Au travers de deux grands écrans on les voit déambuller sur la plage, « ça vie, c'est dingue » voilà ce qui vous vient à l 'esprit immédiatemment. Elles avancent gracieuses comme des chevaux dressés totalement autonomes. Le vent agit sur des tiges via une mini voile ondulant tout du long actionnant ainsi des pistons afin de récupérer l'air compressé dans les bouteilles servant ensuite a les mouvoir.

On les voit aussi déambuller à la cité sur un immense espace en coco paré de rideaux noirs, une scénographie presque théâtrale. Attendez l'animation si vous le pouvez et faites lever la main à vos kids pour faire bouger l'une des structure, plaisir garanti.

Je reboot ma matière grise et passe à la MATRICE LIQUIDE EN 3D. Boum, splendide, bleuffant, magique, poétique, je risque la défragmentation, c'est trop beau. De l'eau projetée à différentes vitesses et débits au travers d'électrovalves reliées à un ordino, couplé à une lumière stromboscopique. Sorte de sculptures d'images fugaces. Poséidon a trouvé ses maîtres, en l'occurence les concepteurs des algorithmes. Ce n'est pas la machine l'oeuvre d'art, c'est le programme qui l'active. Deux séquences. La première vous donne de la pluie dont les gouttes semblent s'arrêter en suspension, remonter, former des plateaux séparés par du vide s'inclinant sur plusieurs axes jusqu'à avoir une averse en arc de cercle remontant vers le haut. Waow, que c'est beau on pense plus à rien, on fait plus rien, on dit plus rien, on contemple, silence radio. La deuxième section vous allonge des gouttes de manières impensables, les tordants,les sculptant leur donnant diverses formes, divers motifs. Ça y est j'ai mes capteurs qui défaillent faut que je recharge les batteries, du coup j'y reste deux fois de suite.

Je ressors sur COSMIC BIRDS trois petites structures surprenantes pour peu qu'on s'y arrête. Finement beau. Je zappe un affichage qui me prendrait trop de temps mais qui mérite le détour ( Je bosse après...) et mets le cap sur FALLING LIGHT, une salle ou pleut la lumière. Des gouttes de clarté qui s'étalent en cercles sur le sol. Je laisse l'explication de côté, à vous de la lire, vous comprendrez mieux la démarche de l'artiste. L'effet est plutôt réussi.

Je termine par les écrans du début THE CENTRIFUGE BRAIN PROJECT mais là je passe en mode furtif , je peux rien dire au risque de déflorer une surprise...

N'oubliez pas la totemobile niveau 1. Une DS métallique qui se déploie telle une fleur jusqu'à dix huit mètres de haut, sorte d'allégorie biotransformer où machines et systèmes s'opposent pour finalement trouver un accord. J'ai lu le pourquoi du comment, très pertinent, mais difficile à percevoir au travers de ce qui est présenté, me semble-t-il.

Ayai c'est fini, elle est bien cette expo sans faire sa pub (Vraiment pas envie de me griller sur WLW), juste vous la conseiller de manière sincère en émettant toutefois un seul reproche, on en voudrait encore plus !

Retour au camp de base...


  • On est avec toi... Kiss

    · Ago over 6 years ·
    One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

    vividecateri

  • Cela m'a l'air bien barré comme expo, très original et intéressant en tout cas : ) J'aime ton style décalé.

    · Ago over 6 years ·
    Imageldd1

    ------

    • Merci t cool lengo j'crois que c'est mon truc maintenant le décalage sur les chroniques c'est marrant à faire, ah au fait j'ai lu un twit de poulpita sur l'utilisation des ondes radios pour téléphoner total gratos...chro en perspective ? :)

      · Ago over 6 years ·
      P 20140419 154141 1 smalllll2

      Christophe Paris

    • Tiens, ça m'intéresse ce que tu me dis là ! Je vais y jeter un oeil, merci pour l'info ; )

      · Ago over 6 years ·
      Imageldd1

      ------

  • Merci du passage marion, si jamais vous bougez à paris je vous y invite... bijes

    · Ago over 6 years ·
    P 20140419 154141 1 smalllll2

    Christophe Paris

  • Une bonne raison d'être là où tout ce passe. Je suis jalouse!!!!

    · Ago over 6 years ·
    Gif hopper

    Marion B

Report this text