L'oisiveté au jardin

mysteriousme

C'est l'automne. Et j'ai de la chance.

Face à moi, un vrai bal.


Plusieurs dizaines de moineaux picorent au sol, sur les boules de graisse, dans le poulailler... Ils se baignent dans l'eau de pluie qui traine au coeur d'une bâche. A quinze, à vingt, leur petit manège virevoltant m'amuse et m'apaise.


Plus loin, ou plus près, cela dépend des jours, quelques couples de rouge-queues (noir ou à front blanc) font leur vie, au sol ou perchés. Graciles et sur le qui-vive, ils montrent avec modestie le panache de leur plumage hivernal. Ils revêtent leurs couleurs métamorphosées.

Les rouge-gorges arrivent timidement. D'abord un, puis deux, puis trois. Ils me donnent l'impression de se chamailler gaiement en se volant après, sans cesser de faire des loopings.

Au loin, un peu plus tôt, un couple de merles a dû trouver quelques vers de terre ou des escargots à grignoter dans le verger.

Les pies bavardes jacassent et se servent de gros restes dans l'enclos des poules, sous l'oeil curieux des tourterelles turques au ton gris-pourpré et au collier noir et blanc, porté en guise de coquetterie comme on arbore une dentelle fine, quand ce ne sont pas de gros pigeons ramiers friands de maïs.

Piaillant joyeusement, les mésanges charbonnières et bleues se tutoient et passent récupérer quelques graines de tournesol pour survivre cet hiver.

De temps en temps, le chardonneret élégant, l'accenteur mouchet ou le pinson des arbres viennent me rendre visite également. Furtifs, tout comme le troglodyte mignon ou le pouillot fitis au colori jaune qui s'aventurent respectivement dans la cabane de jardin ou jusque sur la terrasse.

Parfois, le pic-épeiche se défoule dans le jardin des voisins. Tandis que sous mes yeux attentifs, le pic-vert prend son temps et vient dévorer les fourmis qui sillonnent la terre.

Au loin, le geai des chênes passe dans le ciel : il fait des réserves pour les jours froids.


Et quand arrive le chat des voisins, les seuls piafs qui restent sereins sont les poules !

  • J'aime observer aussi dans mon jardin mais chez vous il y a du monde ,chez moi un peu moins mais je ne reconnais pas tous les oiseaux ,,j'admire la nature merciii

    · Ago about 2 months ·
    59419611 604456453389903 2244380854681862144 n

    ventvert

  • alô, j'adore ta finale, glauque à souhait, et qui redirige tout le texte : l'ensemble de ces méandres aux images coquettent. Belle écriture, peut-être un peu trop de 'gris-perle à certains moments- je dis sous toute réserve. Amitiés, Sophie
    P.S. un très bon texte

    · Ago 5 months ·
    6a012876c02e5d970c019affb02dba970d 500wi

    suemai

    • bonsoir, merci. Qu'est-ce que du gris perle ?

      · Ago 5 months ·
      20161129 091109

      mysteriousme

  • Et les merles, troglodytes, sitelles ...
    Un bien beau spectacle :)

    · Ago 5 months ·
    Chainon manquant

    dechainons-nous

    • oui, sittelles torchepots, pas encore vues, mais j'espère bien que cela arrivera ! :)

      · Ago 5 months ·
      20161129 091109

      mysteriousme

  • Il y en a, du bien joli monde, dans votre jardin ! Je partage !

    · Ago 5 months ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • oui ;) c'est un peu "THE garden to be!" ;)

      · Ago 5 months ·
      20161129 091109

      mysteriousme

  • Voilà de bien joyeuses ailes !!

    · Ago 5 months ·
    Louve blanche

    Louve

    • ;) oui, c'est formidable de se dire que d'aussi petites fragiles créatures peuvent générer autant d'apaisement et de ressourcement !

      · Ago 5 months ·
      20161129 091109

      mysteriousme

    • Si je peux me permettre , cela repose notre âme en voyant ces petits oiseaux , ils ne se cassent pas la tête comme nous et on aime leur fragilité ..

      · Ago about 2 months ·
      59419611 604456453389903 2244380854681862144 n

      ventvert

Report this text