Love Machine

blonde-thinking-on-sundays

Texte de Saint-Valentin, promis pas gnan-gnan, ni marshmallow smouck smouck !

Avant j'avais…

Au petit matin j'avais, ta mélodieuse rumeur, ta tendre chanson, la même toujours.

Réconfortante.

Elle me disait “je suis là, je suis là pour toi, ne t'inquiète pas. Ne t'inquiète plus, je suis là”.

Puis un jour, plus rien.

Depuis, je reste-là, seul.

A chaque nouvelle aube, je peine à m'éveiller, crois-moi. Car désormais pour qui ? Pourquoi se lever ?

Tu me manques…Ta franchise unique et corsée me manquent.

La puissante amertume que tu laissais en moi aussi. Souviens-toi comme elle me brûlait tant le ventre, comme je pouvais l'emporter avec moi au travail, me la trimballer toute la journée; souviens-toi comme je pouvais t'en vouloir et te retrouver le soir comme si de rien n'était pourtant. Car chaque fois j'oubliais tout, traçant un trait, j'en redemandais encore tu sais…Cette amertume, elle remettait les choses en place mine de rien. Elle me rendait plus fort, plus lucide, plus éveillé. Énergique…

Énergie…

Évaporée. Envolée. Ton énergie avant je l'avais dans mes veines, aussi revigorante que la première vague d'un été précoce dans la Manche.

Et tu n'es plus.

Et je n'ai plus tout ça.

Si seulement …

Si seulement tu pouvais… Revenir. Je me ferai plus doux avec toi, comme tu le méritais…Oh s'il te plaît ! Si tu pouvais juste … Être encore là pour moi, vibrer, me faire du café…Si tu pouvais…

Si tu pouvais juste, sale machine toute cassée, encore fonctionner…


Vous avez aimé ? Découvrez d'autres textes sur mon blog www.blondethinking-on-sundays.com

N'hésitez pas à rejoindre ma page Facebook : des plans concours et appels à texte s'y trouvent ! https://www.facebook.com/blonde.thinking.on.sundays

Report this text