Mais nom de Dieu...

anton-ar-kamm

Un beau matin, un Dieu, perché dans sa montagne, admira un magnifique lever de soleil.

Il fut si ému par tant de beauté, de grâce et de tranquillité, qu'il voulut partager ce moment.   

Il créa alors l'homme et la femme, et les dota des qualités les plus belles qui fussent : la contemplation, l'amour, l'empathie, le partage, l'innocence, la pensée et le libre-arbitre. Il se dit qu'avec tout cela, ils seraient bien capable d'admirer, tout comme lui-même, le lever de soleil de chaque matin.

Puis, les hommes et les femmes partirent vivre leur vie, loin de leur créateur.

Un peu plus tard, pour s'assurer que les levers de soleil continuent à enchanter les humains, il souffla à certains d'entre-eux, triés sur le volet, un message simple : Veillez sur vous, veillez sur l'autre et l'autre veillera sur vous, et surtout, pensez à admirer le soleil chaque matin.

Ces humains diffusèrent ces messages auprès de leurs semblables. Tout allait pour le mieux, et le Dieu vaqua à ses diverses occupations.

Un jour, il décida de se mêler aux humains pour voir comment ils se débrouillaient. Il prit alors leur apparence et se promena à travers le monde.

Dans un premier temps, il vit des choses formidables : des édifices magnifiques, des prouesses techniques et scientifiques extraordinaires, et il fut même surpris de découvrir des oeuvres splendides cherchant à le représenter. Ces humains le surprenaient par leur grande capacité à créer.

Toutefois, très vite, il déchanta.

Il constata que son message avait été détourné.

Plusieurs groupes d'humains avaient édicté un ensemble de règles qui devait être respecté pour que Dieu vous accepte parmi les siens. On parlait de "croyants", de "fidèles", de "paradis".

Le Dieu était abasourdi. Jamais il n'avait souhaité que l'on croit en lui et jamais il ne pourrait accueillir autant de monde sur sa montagne. Son message qui devait se propager d'humain à humain pour les aider à vivre leur vie pleinement était devenu un culte dans lequel chacun devait se plier sous peine de se voir rejeté par les autres. Pire encore, chaque groupe avait ses propres préceptes et utilisait le "nom de Dieu", ainsi que l'ignorance des pauvres gens, pour assurer leur pouvoir et les envoyer se battre contre leurs semblables. Ils préservaient ainsi leur domination.

Mais plus triste encore, les humains n'admiraient plus le lever du soleil.

Peiné, le Dieu se demanda bien comment ils en étaient arrivés là. Il leur avait pourtant offert des vertus exceptionnelles. De l'ordre devait être remis dans tout cela. Il parla alors très fort pour que tous puissent l'entendre. Le ciel tonna, la terre trembla, la mer rugit. Mais peu l'écoutèrent.             

- Mais nom de Dieu, aimez-vous les uns les autres !, conclut-il par dire.

Certains crièrent au blasphème - quel drôle de mot - : qui était-il pour parler au nom de Dieu ? Qui était cet homme qui osait se prendre pour Lui et prétendait vouloir renverser l'ordre établi ?   

Pour préserver leurs privilèges, ils tuèrent la forme humaine du Dieu.

De retour sur sa montagne, le Dieu s'effondra, bien malheureux de ce qu'il avait vécu.

Sont-ils tous devenus fous ? Voilà ce qu'ils ont fait de leur pensée et de leur libre-arbitre…

Ce qui devait être un chemin de vie et de plénitude pour chacun, était devenu un ramassis de croyances ineptes et d'obscurantisme scabreux dans les mains de certains.

Si c'est ce qu'ils veulent, qu'ils continuent à se débrouiller. Ainsi soit-il !    

Et le Dieu se mit à pleurer.

Ils les aimaient bien les humains. Se pourrait-il que les choses changent ? Auront-ils assez de force et d'esprit pour revenir à leurs valeurs originelles ? Comprendront-ils que les petites révolutions de chacun d'entre eux feront toujours plus que les grandes gesticulations de quelques uns ?   

Il l'espérait.

Car sinon, il resterait bien seul, chaque matin, à admirer le lever du soleil.

Et cette éventualité l'attristait si profondément que ses larmes redoublèrent de force.


  • les larmes divines y changeront elles quelque chose il faut l'espérer ... joliment amené !

    · Ago about 4 years ·
    Img e0898

    Marie Guzman

  • Et depuis ce jour précis, il pleut en Provence... ;-)

    Les Testaments joliment revisités...

    · Ago over 4 years ·
    332791 101838326611661 1951249170 o

    wic

  • Vaste programme mais bien raconté.

    · Ago almost 5 years ·
    Corbis 42 24047422

    Cleo Ballatore

    • Merci beaucoup ! J'hésite entre "vaste programme" et "immense chantier" ;-)

      · Ago over 4 years ·
      Images 500

      anton-ar-kamm

  • C'est amusant que tu aies classé ce texte dans la catégorie "conte ou fable". Car en effet si Dieu existe depuis la nuit des temps et même bien avant (ou pas), la bible et tous les autres livres sacrés (satanés bouquins) ont été écrits par des hommes, et pas nécessairement "pour" les hommes. Bravo pour ce petit ré-éclairage théologique qui devrait servir de piqûre de rappel à beaucoup de fanatiques.

    · Ago almost 5 years ·
    027 orig

    Chris Toffans

    • Merci ! L'idée était effectivement d'expliquer à ma manière que la foi n'a grand chose à voir dans ce qui arrive actuellement. Tout est dans la volonté de certains de dominer d'autres et d'obtenir du pouvoir. La croyance étant une arme dans ce cas. Et je dissocie bien la foi et la croyance.

      · Ago over 4 years ·
      Images 500

      anton-ar-kamm

  • Jolie métaphore

    · Ago almost 5 years ·
    Vava wlw

    ella

    • Le contexte actuel est malheureusement inspirant...

      · Ago almost 5 years ·
      Images 500

      anton-ar-kamm

Report this text