Mon portable et moi et moi et moi.

Hervé Lénervé

Une histoire de rançon.

Mon portable, tous mes copains le connaissent, pas qu'il soit extraordinaire en soit, ce n'est qu'un simple e-phone basique avec un étui vert-marron, caca d'oie. Non, s'ils le connaissent tant, c'est que j'ai la mauvaise manie de l'oublier partout, comme mes clés, mes papiers, ma femme, enfin tout ce qui peut s'oublier pour un rien. Donc la plupart du temps, je le récupère le lendemain ou le surlendemain, selon mon indolence ou mon insolence et cela depuis bien des lendemains, déjà. Donc, encore, n'y aurait-il donc, d'autres termes pour signifier l'inconsistance de ma vie que ces « donc, donc, donc » qui se voudraient mettre de la cohérence dans des liens d'histoire qui n'en ont aucun ? Putain, elle était longue cette phrase, si longue que je ne sais pas si elle a dit ce que j'aurais voulu qu'elle eût tu. Mais, on s'en fout, je continue ! Mon portable n'avait aucun code secret pour se protéger, se protéger de quoi, de qui ? Lui, n'était nullement inquiet et moi, inconscient, naïf ou même les trois. Alors, ces passwords à répétition, ce n'était pas notre truc à tous les deux. Mais le fait est ! Qu'un matin qui n'était même pas beau, le portable caca d'oie sonna comme un coq fraichement remonté de la veille.

Je regardais ; appel masqué.

Je décrochais quand même, mais en masquant ma voix, par précaution, que nenni, seulement parce que j'aime bien déconner, tout simplement. Maintenant la seule voix que je possède en imitation est celle de Michel Galabru, mais je la fais vachement bien, si, si, le problème, c'est que tout le monde sait qu'il est mort, donc (encore) ça marche moins bien, évidemment.

-         Oouui ?

-         Tu ne me connais pas ! Mais tu vas m'obéir ! Ne cherche pas à comprendre, cela dépasserait tes compétences.

-         A qui ai-je l'honneur ? (Imaginez la voix de Galabru, je sais bien la faire, mais là, je vois, que j'ai plus de difficultés à l'écrire.)

-         Tu n'aurais aucun honneur à me connaître, donc (encore) écoute-moi attentivement. Si tu raccroches cet appel, ton smartphone te pètera à la gueule et même si tu n'es pas beau. Là, tu seras au-delà de toute esthétique, une bouillie informe sanguinolente de ce qui ne pourrait même pas être supposé avoir été ta mocheté actuelle.

-         Ah ! Ouuii ! Quand même ! Vous habitez dans la région ?

-         Ferme ton claquemerde ! Et écoute, du con ! Ta vie n'est pas de la merde, il n'existe aucun mot assez vil pour la qualifier. Tu es la pire des ordures que la Terre n'est jamais portée en son sein.

-         Oh, mais, Là, ma petite dame, vous dépassez, Ô, vous dépassez les bornes des fois, non, mais des fois ! Chez vos parent, peut-être ? (toujours la voix de Galabru, mais en moins assurée, cependant, nonobstant.)

-         Tu vas déposer à cinq heures, la somme de trois millions d'euros dans la poubelle du square, si tu veux te revoir vivant.

-         Attendez, vous faites erreur, madame, je ne suis pas Michel Galabru ! Je n'ai pas une telle somme et je ne me lève jamais si tôt. (En abandonnant définitivement la voix de Galabru pour plus de conviction.)

-         C'est toi qui vois, Cinq heures, trois millions ou Boum !

-         Je vais faire tout comme il faut, mais trois millions, là, ça va être chaud. Vous habitez toujours chez vos parents?

-         Cinq heures !

-         Deux millions ?

-         Trois !

-         Un ?

-         Biiiipp…

-         Bonjour à votre papa et votre maman !

Courageux, je ne le suis pas ! Mais lâche, si, je le suis ! J'allais récupérer les trois millions sous mon matelas, recomptais trois fois pour ne pas donner plus et le lendemain à cinq heures trébuchante, je déposais un sac plastique avec la somme convenue en monnaie sonnante et pétante dans la poubelle et je rajoutais même le portable en pourboire.

Depuis, je vis sans smartphone caca  d'oie ou pas et je ne m'en porte que mieux. La vie est belle ne la dépensons pas bêtement dans des gadgets asservissants et de l'argent inutile. Il est dommage qu'il faille des raquetteurs pour nous ramener à l'essentiel. « La richesse de la pensée. » avec la voix de Galabru.

  • Bravo pour le portable ! Je ne m'en sers que très rarement préférant le fixe. J'ai du mal à m'habituer à ces "bébêtes" là !

    · Ago almost 2 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Aie ! Aie ! Aie ! Là tu es encore plus décroissante que moi. Car quand le fixe sonne, je ne me lève même pas pour savoir qui peut bien appeler sur ce dinosaure.

      · Ago almost 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • euh et pour la télé

    · Ago almost 2 years ·
    10

    gill

    • N’insiste pas, voyons, je ne suis pas un garçon facile !

      · Ago almost 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • Pour une télé c'est combien ? Pour la voix aucune référence connue hélas sinon celle d'une fumeuse pas tout à fait repentie

    · Ago almost 2 years ·
    10

    gill

    • Des fumeuses non repentis, il y a tant ! Que franchement, je donne ma langue à la science ?

      · Ago almost 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • Merci pour les trois millions, ma femme et moi, nous en ferons bon usage. Par contre ton téléphone caca d'oie j'en ai fais don à Emmaüs.

    · Ago almost 2 years ·
    Default user

    Christian Le Meur

    • Aha ! C’était toi ! Elle est bien bonne celle-là, je t’envoie le GIGN, la DGSI, le FBI, La CIA, le Mossad, la Stasi, le KGB et le moins connu ESVET (External Secrecy Versus Extraterrestrial)

      · Ago almost 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

  • Bon je suis rassurée que tu sois sain et sauf et Galabru?

    · Ago almost 2 years ·
    Je t'aime (1)

    tantdebelleshistoires

    • Galabru a bien vécu ! Il est mort, on ne va pas le plaindre, on ne plaint que les vivants car ils peuvent encore morfler, eux !

      · Ago almost 2 years ·
      Photo rv livre

      Hervé Lénervé

Report this text