Pleine conscience

Hervé Lénervé

Méditons, méditons, il en restera toujours quelque chose.

Je commence à maitriser un peu la méditation. Facile, je vous donne les ficelles.

Essayer de ne penser à rien, ce qui n'est pas facile, car on sait que la pensée est toujours occupée, ne serait-ce que par le substrat putatif de la conscience. Je n'ai aucune idée de ce que cela peut bien signifier, mais ça en jette un max. Cependant, moi, comme le dit souvent ma tendre épouse, « Hervé, tu ne penses jamais à rien ! » Je pars donc avec un sacré avantage.

S'étayer sur sa respiration abdominale pour parvenir à un état d'équilibre entre l'esprit et le soma. (Pour les trois feignasses qui s'y sont  affalées d'emblée, je précise que je n'avais pas dit le sofa.)

J'essaie de me décentrer, de me déculturer  de me décarcérationner, de me décérébrer (chuttt, les charrieurs, trop facile) de prendre une distance épistémique (très pratique pour lutter contre les virus patibulaires pathogènes mais méchants quand même.) Donc avec moi- même, la distance quisyfrottesypique. Avec mon Moi intimement personnel, même aussi. Je me mets à côté du « Sujet pensant » et observe « l'Objet pesant », l'autre couillon dans sa position de lotus, immobile, posé sur son séant, planté dans son pot de fleur en attendant qu'une âme charitable et égarée, une fée en gros, vienne bien vouloir l'arroser. Je regarde l'autre couillon de la Lune perdre son temps, alors qu'il a un tas de corvées en attente et à faire aussi.

Bon, pour l'instant je n'arrive qu'aux balbutiements de la conscience pleine et ronde comme une femme ménopausée qui m'échappe encore, (la pleine conscience pas la femme vide). Hé l'autre ! Je ne l'avais même pas agressée ! Mais je l'aurais un jour, je l'aurais ! (Toujours la pleine conscience pas la ménopausée à côté) (Encore un effet pervers de la publicité pour nous inoculer des automatismes stéréotypés ou ronéotypés pour les plus anciens de l'EHPAD WLW) la pleine conscience d'existence en tant que plante de décoration d'intérieure très kitch, très tendance « Mode et travaux »

Cool, la méditation ! Allez, ce n'est pas tout, mais le temps tourne, mes potes virtuels et j'ai mes potes réels en chair et en gras qui m'attendent au troquet. Bye !

Report this text