Point final

Léo Noël

Il est déjà peu aisé de trouver le début d'une histoire lorsqu'il s'agit de celle d'un personnage ou d'un ami. Imaginez combien l'exercice peut s'avérer épineux quand, par la volonté d'une introspection que l'on veut la plus claire et la plus vive possible, on énonce le discours de sa propre vie.

Peut-être alors que mon histoire commence lorsque j'ai déjà vécu quelque mois avec la Noiraude. Je pense pouvoir dire qu'à ce moment là nous nous entendions à merveille. Peu après j'ai préféré mettre un terme à une relation qu'on ne saurait encore nommer amicale avec Eddy, lequel avait eu une histoire avec la même Noiraude pendant plusieurs années, et d'autres filles à l'occasion, lorsque le coeur lui chantait. Selon lui, j'organisais chacune de mes actions dans le but de conquérir la donzelle, alors que mon esprit était plus occupé par la mort de Jérémie.

Après une période fatiguante dont je vous épargnerai la mise en verbe, je suis allé à Paris pour tenter de devenir scénariste. Mon temps fut complètement absorbé par la recherche de colocataires sympathiques et stables. J'ai décroché des contrats, sans que jamais je ne perce vraiment. La vie à Paris m'ennuyait autant qu'elle m'amusera plus tard, lorsque par lubie ou par élan du coeur, je visiterai pour la première fois la capitale.

Je revins à Bordeaux, et j'engageai alors, avec des amis de longue date, de prendre logis, dans un quartier réputé. Nous voulions pouvoir y faire autant la fête que possible, sans risquer de se voir retirer les cautions faramineuses que l'on nous demandait lors de la signature des baux. J'eus une histoire sans conséquences avec Jérémie, et m'apercevait alors que j'aimais définitivement mieux les femmes.

La suite est plus classique, j'ai fait quelques années de faculté, puis un bac S, en passant deux fois par la 1ère, ayant perdu mon temps à courir après une camarade de classe. Au collège, j'étais un cancre, et je devins un ange en primaire.

Je n'ai que peu de souvenir de la fin de ma vie. Quelques bribes, et quelques cris. Je ne faisais plus que 3 kg 700, et à peine 40 cm.

Et je finis par naître.

Report this text