Poker: Le pouvoir des plantes

vividecateri

Une femme s'éveille... à la vie...

Je me sens invisible, et ce n'est pas plus mal, cela fait dix minutes que je les observe.

Ils jouent aux cartes, comme tous les jeudis.

Ma chaise, attend, vide de mon corps, vide de mon esprit.

Ils jouent certes, mais aussi, médisent, dénigrent, déblatèrent, sur tous les sujets de la société.

Pour le moment, ils parlent des dernières nouvelles boursières.

Ils sont si proches et pourtant si loin de moi.

Je devrais être avec eux.

Je vais encore entendre des réflexions sur mon retard.

Je les déteste.

En fait, je suis terrorisée.

Non, je ne dois pas reculer.

Je suis vigoureuse maintenant.

Il n'y a pas si longtemps, je pensais que j'aurais la capacité de vivre dans leur monde.

Je me trompais.

C'est plus fort que moi, je ne peux plus les supporter.

J'ai cette mauvaise impression que si je fais quelques pas de plus pour traverser cette pièce, si je dépasse la table ou si j'arrive à la lampe et que je traverse la lumière…

C'est sûr! Ils vont m'aspirer.

Je tomberai à nouveau dans le gouffre de l'hypocrisie de cette haute bourgeoisie.

Arrête ma fille, ce ne sont que des humains, comme toi…

Pas comme moi.

Jamais leurs esprits ne se sont accordés avec mes sentiments.

Jamais ils n’ont partagé mes sensations, même lui, ce mari que j'ai tant aimé ou que j'ai cru aimer.

Il ne comprend pas que je puisse avoir envie de pleurer ou de rire, quand j' écoute de la musique.

Quand on parle ou que l’on se tait.

Chaque fois que l’on quitte sa maison ou qu’on la retrouve.

Quand on est en compagnie des gens qu’on aime ou que l’on est seul.

Quand on est heureux…

Terminé!

Elle se raisonne. Elle s'encourage intérieurement.

Elle veut devenir ce qu'elle désire le plus maintenant.

Elle!

C'est fini la petite femme soumise.

Elle a décidé de changer le présent de sa vie.

Ce soir elle va les abasourdir.

Ils vont être surpris de sa hardiesse.

Elle va tout chambouler!

Elle a changé!

Maintenant elle est au point.

Prête!

Comme elle les connaît trop bien et qu' elle est réfléchie, elle a commencé sa transformation par le jardin; son refuge.

Depuis son mariage et son arrivée dans cette maison, pour supporter la cohabitation malsaine avec cette famille de tarés congénitaux.

Pour tromper l’angoisse qui l'envahissait, telle une maladie galopante.

Elle avait planté des digitales, des belladones, des daturas, des aconits, du chanvre défendu.

Elle était persuadée que toutes ces empoisonneuses remplaceraient les idées sombres et la défendraient au besoin…

Elle s’était trompée.

Les substances mauvaises de ces plantes s’étaient ajustées à son âme.

Il faut se méfier des herbes. Elles ont des capacités maléfiques.

Son esprit devenait confus.

Elle se perdait.

Elle sentait venir la mort.

Un jour, une jolie fleur est née au milieu de ces mortelles.

Comme une symbole de bonheur, elle a réveillé son amour de la vie.

Alors…

Elle a refusé une fin macabre pour son histoire.

Elle a arraché les fleurs aux essences destructibles.

Elle a semé, planté, bouturé des espèces saines, vivaces et nourricières.

Elle a commandé du bien-être aux arbres, aux plates-bandes, au potager.

La vigueur des végétaux est passée dans ses muscles, son corps, son cœur, son souffle.

L’espoir est revenu en elle.

Elle s’est guérie, elle en est fière.

Elle n’est plus la jeune femme, alanguie, épuisée par la mélancolie.

Les souvenirs nostalgiques ne traversent plus son esprit.

Envolées les idées noires accompagnées de soupirs qui se mêlaient aux volutes des produits artificiels.

Parti le sifflement désagréable des acouphènes qui mettaient son cerveau en ébullition.

Maintenant, tous les moments de son existence lui semblent hauts comme des tours.

Elle n’a pas assez de ses yeux pour admirer la beauté du monde.

Elle n’emploie plus que des mots heureux.

L’expérience a réussit.

Elle sait maintenant qu’elle peut chercher le bonheur ailleurs et le trouver.

Elle s'avance…s'arrête dans la lumière, juste sous la lampe.

Les cinq figures la fixent.

Ils plissent les yeux, ils la scrutent, comme on considère une enfant capricieuse.

Elle les considère, ils sont immobiles dans l'ombre de leur confort.

Tout en eux réfléchit la laideur maniérée.

Ils sont navrants, affreusement mondains et dégénérés…

- Chéri, belle-maman, chers beaux-frères et belle-sœur, j'ai une nouvelle à vous annoncer…

  • Belle, très belle ascension! Le poker, et tous jeux de stress-fric-bluff, j'aime pas! Vive le scrabble! "Laideur maniérée": très sympa définition!

    · Ago almost 7 years ·
    Oiseau... 300

    astrov

    • Merci, vous me comblez et vous m'encouragez dans l'écriture, que j'avais abandonné par paresse ou je ne sais quoi. Mais voilà que cela me reprend... merci

      · Ago almost 7 years ·
      One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

      vividecateri

  • Pas mal du tout ! La chance, plus d'acouphènes ! ;)

    · Ago almost 7 years ·
    Img 0483

    mark-olantern

    • C'était facile, mais c'est une petite touche d'amitié... Un petit bonjour....Mon mari a aussi des acouphènes, il apprend à vivre avec...

      · Ago almost 7 years ·
      One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

      vividecateri

    • Merci pour la note ! Oups! J'espère que j'aurai une petite récompense au concours...Pour m'aider à continuer... Même un stylo ou une poignée de main...Je prendrai.

      · Ago almost 7 years ·
      One day  one cutie   23 mademoiselle jeanne by davidraphet d957ehy

      vividecateri

    • Je l'espère pour vous. Amitié :)

      · Ago almost 7 years ·
      Img 0483

      mark-olantern

Report this text