Putain d'avions !

poulpita

Je suis un héros. Fatigué. Ce matin j'ai ouvert les yeux, et la première chose que j'ai vu, c'est le ciel. Bleu. Pas turquoise, ni émeraude, ni profond. Bleu. Bleu ciel, quoi. Un ciel de 6h21. Et pile poil au milieu de l'encadrement de ma fenêtre - je n'ai pas de rideaux - deux traces blanches. La marque de deux avions passés dans le ciel, au dessus des champs. Deux traces blanches. Blanc coton.  Laiteux. Presque crème chantilly. Pas porcelaine. Ni marguerite. Deux traces. Comme des épées croisées - mais blanches. Un peu comme des routes qui se croisent. Je les ai regardé se dissoudre, en petits moutons (toujours blancs). Pour devenir une trainée de brume. Plus long à faire, qu'à dire. Et en même temps je pensais. Cette croix aplatie dans le ciel. Quel signe ? Des destins qui se croisent. Un changement dans ma vie. La croisée des chemins, tout ça. Prendre la tangente. En l'occurrence plutôt un angle obtus de 30 degrés. Une perspective autre. Quels bouleversements ? Quel champs des possibles ? A mon âge. Dans ma situation. Avec l'imagination que j'ai. Champs faibles. Voire, nul.

Putain d'avions !

J'ai fermé les yeux. J'ai décidé que j'achèterai des rideaux.


Note : photo 'Traces' by gsteph74 sous creative commons https://www.flickr.com/photos/gstef74/

Report this text