Quatre saisons

Joelle Eymery

Vous m'aviez parée d'un bouquet d'ancolies
Qu'au jardin de l'espoir j'ai longtemps caressé
Les beaux printemps sans vous sont devenus mélancolie
Il n'en reste que les tiges abandonnées.

Vous m'aviez cueilli un bouquet de roses
Qu'au jardin de mes rires j'ai longtemps gardé
Les beaux étés sans vous sont devenus moroses
Il n'en reste que des pétales séchés.

Vous m'aviez entourée d'un bouquet de dahlias
Qu'au jardin de mes doutes j'ai longtemps questionné
Les beaux automnes, sans vous, sont devenus frimas
Il n'en reste que l'arôme des feuilles mouillées.


Vous m'aviez donné un bouquet de bruyère

Qu'au jardin de mes pleurs j'ai longtemps respiré
Les beaux hivers sans vous sont devenus austères
Il n'en reste que le parfum des regrets.

Vous m'aviez promis un bouquet de bonheur
Qu'au jardin de mes rêves j'ai longtemps espéré
Les saisons sans vous sont devenues langueur
Il n'en reste qu'un mélange de fleurs fanées.

Report this text