Février

flodeau

J'étais la pluie en une seule goutte d'eau, un océan depuis, goûte et déplie dans le ressac, sa dance, En deuil ?!

J'étais la suie endeuillée qui suit l'hydre, algue, eau…rythmant un caban de pluie, joute et rit, d'un Cercueil ?!

 

Tu es la nuit en insolution et le soleil qui corsage, se goûte de chapeaux et reprise en éclaire, D'avancer la lune, au seuil ?!

Tu es la vie en un seul mot qui frémit, de coraux en braséros…sarments des amants surpris, joute et pris, d'un recueil ?!

 

Nous sommes reconquis en un ciel d'orage, d'une onde enfouie, se goûte d'abordage, se panse,

Une ondée de quatre-feuilles ?!

Nous sommes un si, un brouillard d'infinis, gouttelettes embrasées, ravies… désarmant l'esprit, lock out épris, s'effeuille ?!

 

Vous êtes ainsi en nuages si haut, un goéland surgit, goûte et nage d'un entrelac, une chance,

D'aborder les lagunes de chèvrefeuilles ?!

Vous êtes en frissons qui à prix, de larmes en hérons…se riant d'une grêle d'ennui, ajoute au repris,

De justesse un vous prie, l'arme à l'œil ?!

 

Ils sont …….

Report this text