Si tu m'entends

lune-noire

"Sometimes, quiet is violent" (Parfois, le silence est violent)

  Allô? Personne au bout du fil, le boomerang de ma respiration saccadée, le vide. Et puis une femme a pris la parole, elle a dit "Parlez-moi d'amour".

  J'ai hésité parce que je me savais en direct, dans une émission de radio, et je me suis  dit que peut-être, parmi les auditeurs, il y aurait toi. Ou peut-être pas!

  Parler d'amour, comme ça, comme si on parlait dans le vide, alors qu'au bout du fil, à des centaines de kilomètres de là, des gens m'écoutent, attentivement, priant pour que je révèle un sentiment si puissant et si doux à la fois. De la fougue dans la voix. Des émotions fortes prêtes à retourner des cœurs.

  -Allez-y, luv, parlez-nous d'amour.

  -Je.. s'il m'écoute, je..

  -Justement! Allez-y, faites passer votre message.

  -Je l'aime, vous comprenez? C'est la chose la plus banale qu'on dit, et pourtant, c'est tellement puissant et précieux que non, ce n'est pas banal. Vous avez déjà eu la sensation d'avoir le cœur qui s'arrache, quand vous savez qu'il s'amuse avec d'autres? Vous avez déjà senti, le trou béant, quand ça fait trois jours, ou quatre, peut-être même douze, qu'importe, qu'il ne vous a pas donné signe de vie? C'est ce que je ressens moi.. C'est..

  -Continuez, dites-nous en plus, sur lui.

  -Il est beau. Enfin non, ce n'est même pas qu'il l'est. C'est l'emprise qu'il a sur moi. Sa façon d'être qui m'attirait pas, et qui m'attire maintenant. Maintenant quoi, pourquoi maintenant? Ça aurait dû se faire avant! Et du coup vous êtes là, vous culpabilisez, parce que maintenant, là, aujourd'hui, c'est quasiment trop tard, perdu d'avance. Comme un seul soldat s'élevant contre une armée entière. Vous voyez? La sensation qu'on vous marchera dessus, qu'on vous piétinera, et qu'on vous obligera à faire taire vos sentiments.

  -Qui vous fait taire?

  -Lui! Non en fait non, ce n'est pas lui, c'est la situation. Ne pas avoir peur du vide, de l'impossible et des défis qui nous consumeront l'énergie entière. Jusqu'au bout de l'âme. J'ai envie de l'appeler là, vous savez! J'ai envie de l'appeler juste pour entendre sa voix, ou même son répondeur, je m'en fous! J'ai envie qu'il soit là, ce soir, avec moi.  Même si c'est pour être avec dix mille personnes autour. Qu'importe, tant que je le vois. Que je puisse l'apercevoir, un peu. Je ne demande rien d'autre. Je sais que ça serait trop. Et vous voyez bien, même ça, même le peu que je demande, ça parait trop.

  -S'il était là, ce soir, à vous écoutez, qu'auriez-vous envie de lui dire?

  -Rien. Si ce n'est que j'existe. Et que je voudrais exister un peu plus à ses yeux.

Report this text