TERRE DE NUIT

suemai

... comme le cri de tous les poètes, de toutes les manières et de tous les temps : "De la bouffe pour tous" et "Du silence pour que fraient les étoiles"

quand je n'y suis pas

mon île se sent seule

pourtant, tout bas

je lui glisse

quelques mots

ceux - les tristes

alors...

que, la-bas, tout au loin!

se meule sans fin le grain

et...

qu'on nous tende notre pain.

Signaler ce texte