Uber, Viber, Tinder

Marie Pham

Harder, better, faster, stronger

Ce titre, qui sonne comme un tube des Daft Punk, m'a été inspiré par un collègue, qui confond régulièrement les noms de ces trois applications. Il nous raconte donc qu'il réserve un taxi avec Tinder ou chat avec ses amis sur Uber. Ce sont aussi trois exemples typiques d'applications qui ont transformé notre quotidien. Pour la rime, je complèterais la liste avec Twitter, Superbuzzer (quiz multijoueur, moins connue mais je suis fan) ou encore TripAdviser (faute d'orthographe pour la rime).


Vous préparez votre prochain week-end sur l'île d'Oléron ? Trouvez un covoiturage sur BlaBlaCar ou empruntez la voiture d'un particulier sur Drivy. A Paris, alors que le Vélib' fêtera ses 8 ans au mois de juillet, c'est l'Autolib' qui fait parler d'elle en fin de soirée (non alcoolisée) : en quelques coups d'index sur l'écran, on réserve une voiture écologique et silencieuse, ainsi qu'une place à l'arrivée. Si la condition indiquée précédemment entre parenthèses n'est pas remplie, alors on réserve un Uber et on apprécie la petite bouteille d'eau qui tombe à pic. On peut encore prendre le bus comme avant, mais on profite du port USB de l'abribus JCDecaux pour recharger son smartphone et on lit les informations voyageurs en scannant le QR code ou la balise NFC. Puis dans le bus, on lit la pensée philosophique du jour sur Facebook, on admire deux ou trois photos jaunies sur Instagram et on fait une partie de Candy Crush ou 2048. Inutile de se lever pour aller consulter le plan de la ligne, on peut le faire sur l'application RATP.


En rentrant chez soi, comme avant, on discute un peu avec ses amis. Il y a eu ICQ puis MSN, mais aujourd'hui on n'a plus le temps d'allumer le PC. Les SMS et MMS existent toujours, mais n'offrent pas autant de possibilités que des applications telles que Viber et WhatsApp. En journée, celles-ci permettent de commenter en direct une réunion interminable, dans une conversation à trois collègues. Le soir, on leur envoie la photo de notre superbe barbecue pour les faire saliver un peu, puis on vit avec eux le quart de finale de Champions League, chacun dans son canapé aux quatre coins de Paris. Pour le même prix (celui du Wi-Fi), on peut aussi prendre des nouvelles de la copine d'Atlanta qui termine sa journée et du frère qui commence la sienne à Shanghai. Enfin, on peut assumer son impudeur éphémère grâce à Snapchat.


Et si l'on est célibataire (ou adultère), la drague aussi est devenue mobile. Mieux : elle est géolocalisée. Cela évite d'avoir un coup de foudre pour une toulousaine alors qu'on habite à Metz : la jeune fille assise sur le banc d'à côté semble disposée à conclure rapidement et sans engagement. Cela permet aussi de découvrir que notre voisin du 5ème, derrière ses airs de grand timide, recherche une femme dominatrice et se prend pour Brad Pitt, d'après sa photo de profil Tinder.


Uber, Viber, Tinder : trois mots qui résument l'impact des appareils mobiles sur notre style de vie. Se déplacer, discuter avec ses amis et draguer : voilà trois choses que les utilisateurs de smartphones ne feront plus comme avant.

  • C'est tellement ça, Bravo. #Adopteunpanda.com

    Au plaisir, MamZ'Aile Plume.

    · Ago about 5 years ·
    Img 3458

    mamzelle-plume

  • Manque plus que WLW sur Smart et on est au complet ! Parfait, clair et concis. J'aime c'est fluide. Dommage que ce soit noyer dans la nouvelle version de se site... le vieux WLW était mieux. Mais on trouve tout de même de nouveau talents ! CDC

    · Ago about 5 years ·
    10712727 927438223957778 7773632960243052824 n

    cerise-david

Report this text