Une matinée qui n’aurais jamais avoir eu lieu.

Yvette Dujardin

Ecrit le 31/05/2013 à 22h

 

J’ai passé la matinée aux funérailles de mon petit cousin, Eric.  Il s’est tiré une balle dans la tête Lundi, nous ignorons l’heure. Déjà à midi, il ne répondait plus aux SMS.

Ses parents,  prévenus par leur fille qui l’a découvert vers 19h avec son mari et ses deux fils,  étaient partis passé deux jours de repos, car leur fils, dépressif, s’était mis  à boire plus que de raison, passant ses journées au café. Ne sachant plus que faire, désintoxication, suivi par un psychiatre, rien n’a fait. Un jour bien, un jour mal. Il était revenu chez ses parents, qui veillaient sur lui, mais ils étaient épuisés.  Ma cousine à mon âge, 68 ans. Sa fille n’a pas osé annoncer à sa mère que son fils était décédé, ils ont dit qu’il fallait qu’ils rentrent, le père savait mais n’a rien dit. Mais ma cousine a deviné, insistant avec son mobile, elle a eu son neveu qui s’est mis à pleurer. Arrivés chez eux, il y avait les pompiers, la police, mais n’ont pas laissé voir leur enfant aux parents.

Il s’était enfermé, son neveu a passé en montant sur une poubelle, et a pu sauter le mur. Il a ouvert à ses parents. Ils l’ont cherché, mais c’est un des fils qui est monté dans la chambre et à découvert son parrain, sur lit, ensanglanté, la tête éclaté.  Je crois que cette image ne le quittera pas de sitôt. L’ayant vu aujourd’hui, il paraissait ailleurs, il ne parle plus. Il a 19 ans. Ma filleule, car la sœur  d’Eric est notre filleule à Francis et moi, a jeté le drap, matelas, pour que sa mère ne voit pas tout le sang versé.

Ils ont vu partir leur fils dans un sac plastique.

Les pompes funèbres ont fait du beau boulot, je suis allée le voir, mais ce n’était pas lui, pas son vrai visage. Il était très beau, blond, yeux bleu, sportif, avant sa déchéance, ayant gagné des courses cyclistes. Sa chambre est remplie de ses trophées. D’ailleurs son neveu et filleul a pris la relève. Et il gagne, il a d’ailleurs mis ses médailles dans le cercueil de son parrain.

Comment un homme en arrive à cela, mon fils qui s’est suicidé il y a 12 ans, lui aussi n’a pas laissé de lettre. Que se passe-t-il dans leur tête au moment où ils mettent leur projet à exécution ; Pourquoi ? Je me le demande chaque jour, depuis. Ma cousine va commencer le calvaire que je vis.

La messe où plutôt l’oraison funèbre à durée 2 heures, car ce diacre, qui m’a fait penser à un prêtre missionnaire, n’a parlé, la plupart du temps, que d’Eric, ce qu’il a été et les erreurs qu’il a commise, mais il les excusais, en prenant comme exemple, Jésus, à qui l’on donna une pierre pour lapider Marie- madeleine, et qui se tournant vers la foule a dit :  Que celui qui n’a jamais péché, n’a commis aucune faute, n’a jamais fait d’erreur, jette la première pierre, et la foule s’est détournée et a quitté  les lieux. Voilà ce qu’a dit cet homme qui maintenant officie à la place des prêtes. Et bien, moi qui ne vais àl’église que pour mariage ou enterrement de la famille, et comme je déteste cela, cet homme, parlait si bien, et de tout, que j’avais l’impression d’écouter un vrai homme de Dieu, imprégné d’une vrai foi.
Ma fille qui est venue avec moi, sachant que j’allais craquer, car à chaque fois, c’est à mon fils que je pense, elle m’a dit : ne m’amène jamais ici. Mais ma chérie, jamais je n’enterrerais un autre enfant, je partirais avant ! Elle m’a dit : Qui sait ?

 Alors c’est deux qu’il faudra incinérer, car nous pas d’église, nous ne prévenons personne, pas de faire-part mortuaire, ni distribution, ni journaux, personne. Mort, direct incinération, et on jette les cendres. C’est notre décision. Nous avons trop souffert aux funérailles de Loïc, que j’ai décrit sur le site, que jamais nous n’imposerons ce que nous avons vécu à nos proches. Jamais.

Aujourd’hui, ma fille et moi, avons usé chacune un paquet de mouchoir en papier.

Ma cousine n’en pouvait plus, comme moi, elle va croire, qu’elle a usé toutes les larmes de son corps, mais elle ne fait que commencer son calvaire de mère ayant perdu son premier né. Je ne parle pas du père, il était dans le même état.  C’est vrai qu’il nous reste une fille, des petits enfants, comme mon fils, il a laissé deux petites filles. Son ex- femme était là aussi soutenant ses filles, comme moi. Une malédiction pour nos fils ainé, dans la famille. Pourquoi ?

Loïc était dans sa 36 éme année et Eric aurait eu 43 ans le 3 Juin.

Lui Eric laisse des parents et enfants effondrés, et moi rien qu’en écrivant ceci, je pleure.

Mon fils me manque tant. Aujourd’hui, j’ai revu sa meilleure amie et aussi un ami de mon fils, elle a pleuré dans mes bras et a encore beaucoup de chagrin, quand elle passe devant ma maison, à chaque fois elle dit : (elle vient de me l’apprendre)  Loïc est là. Car j’ai l’urne chez moi. Je lui ai demandé pourquoi elle n’entre pas ; Et bien c’est à cause de mon mari, car elle le tient responsable, en partie, du suicide de Loïc, car il voulait réussir pour son père, lui plaire, l’entendre dire, je t’aime fils, ce que jamais mes enfants n’ont entendu. Ils ont subi, comme moi, le harcèlement moral de cet égoïste. Il en a fait des enfants, pas sûr d’eux, car son mot favori, c’était : vous êtes des inutiles après moi, il n’y a rien.

Voilà à quoi mène l’abus d’alcool, j’aurais dû le quitter, comme me le conseillais mes enfants, mon fils serait encore là, peut-être, pour moi. Il m’aimait comme je l’aimais, très fort.
Tous ce que j’écris ici sur WLW, c’est souvent pour lui, pour moi aussi, ne pas sombrer, dans l’envie de suicide. Mes amis de WLW, essaie à chaque fois de me remonter le moral, et je les remercie encore aujourd’hui, car si je n’avais pas écrit, je serais partie le rejoindre depuis longtemps, mais auparavant j’aurais commis l’irréparable, la vengeance !

Ceux qui ont suivis mes écrits le savent, et mon cher Pascal, m’envoyait des tas de message ainsi que mes amies les plus chères, celles du début de ma venue ; Nicole, Agnès, Carmen, moi aussi je faisais de même. Mes amis, Franek, Salvatore, Tahar !

Si je me raconte encore aujourd’hui, c’est que de voir le cercueil d’un homme, un enfant encore, m’a fait tellement de mal, qu’il fallait que j’écrive, sinon…. Plus de lendemain.

Mais je suis forte, enfin, je m’efforce, moi le garçon manqué de ma jeunesse est devenue, une femme plus dure. Je soigne mon mari, c’est ainsi, marié pour le meilleur et le pire. Je compte les jours meilleurs. A chacun sa croix, je sais qu’il y a pire que moi, mais comme l’ont dit égoïstement : Chacun pour soi !

Mais si cela doit peux être utile, mes confidences, pour les parents qui ont des problèmes avec leur enfant. Un jour, l’une d’elle, m’a confié, que son enfant avait des idées de suicide, je lui ai dit de lui faire lire mes premiers poèmes, et ce que j’écris, mon mal de maman, amputé d’un enfant. Peut-être aura-t-il compris, le mal qu’ils font à leurs parents.

Yvette.

  • Oserai je te dire que ton fils est là,quelque part pour t'inspirer ces pensées et guider ta plume, te donner le courage de prévenir le mal et d'encore consoler? Continue à lui parler quand une trop grande douleur te submerge mais je crois deviner que tu as aussi une grande espérance en la vie.

    · Ago over 6 years ·
    Welovewords 002 300

    phine

  • Touchant, touchée. Courage.

    · Ago over 6 years ·
    59577 1501068244230 1159900199 31344222 178986 n 465

    Choupette

  • Mes condoléances Yvette, c'est émouvant de perdre quelqu'un de sa famille, d'autant plus quand c'est un suicide, le visage se crispe et l'on ressent de la douleur, toute mon amitié et je participe à ta douleur.

    · Ago over 6 years ·
    Pyry1dhyoryai0xtssnv3g 1  300

    Salvatore Pepe

  • Bonsoir,Yvette.
    Très émouvant pour ne dire que ceci.Il est regrettable d'entendre qu'un enfant si jeune s'est suicidé ! Nous pensons tous que,si la personne qui s'est suicidée nous avait parlé,révélé ses intentions,rien ne lui serait arrivé.Mais,le problème c'est que tout s'achève dans la tête de ceux qui ont cette terrible envie de mettre un terme à leur vie.
    Seulement voilà,il faut se dire et penser qu'il ne s'agit pas de suicide mais de mort et que cela devait arriver comme il arrive à des milliers de gens de par le monde,hélas! hélas!..
    Mais,Yvette,tu as dit une chose qui a touché mon coeur au sujet de ce pasteur à l'église : "un vrai homme de Dieu" mais c'est juste,Yvette.Si tu lis la Bible,tu verras des choses fantastiques.Mais je ne t'apprends rien car tu es plus expérimentée que moi...
    Mes condoléances à la famille du défunt.

    · Ago over 6 years ·
    1uyeik7vaygxk 92

    Tahar Yettou

  • Sincères condoléances Yvette, ainsi qu'a ta famille. C'est tragique et très triste. Aussi pour toi, avec ces douloureux souvenirs qui marquent à jamais !
    Je t'embrasse bien affectueusement.

    Nicole

    · Ago over 6 years ·
    Version 4

    nilo

Report this text