Voleurs de diamants...

cerise-david

à cette étincelle de vie, que je croise parfois dans le reflet du miroir...

Qui sommes-nous ? 

Pas de grands voyous, tout juste jaloux. Nous aimons la vitesse, le danger, la peur nous attire, la simplicité de l'existence nous rebute. Nous voulons voir les choses en grand. Nous voulons dévorer le monde, atteindre des sommets, sauter dans le vide, sans aucune sécurité. Nous voulons que la vie nous assomme, autant que les nuits de plaisirs. Nous aimons la chaire, nous oublions que le jour se lèvera demain et vivons l'instant sans aucune retenue. à quoi bon attendre la mort sagement? Nous fuyons les hommes ennuyants et les femmes castratrices. Nous finissons toujours par nous retrouver; alors l'étincelle qui nous anime se ranime et devient feu ardent. On se brûle la peau, on laisse notre regard se perdre de l'autre côté. Comme le reflet de l'eau qui cache de sombres côtés. Nous ne sommes pas des monstres, juste les esclaves de vos pires démons. Nous assumons ce que vous appelez vices. Nous ne prions aucun dieux et ne faisons allégeance à personne. Nous ne croyons qu'en la valeur de notre coeur, et l'instinct souvent animal qui guide nos pas dans un monde que nous dominons. 

Pourtant, il faut donner le change, appartenir à la norme, devenir casanier, s'enfermer, se mentir à soi-même. Et les démons nous rongent, nous poussent dans nos retranchements extrêmes. La carapace se durcit pour paraître à la hauteur des espérances des gens. La nuit, le regard tourné vers l'intérieur, attendant l'appel des autres, les cauchemars nous assaillent. Peu importe les obligations, on finit toujours par s'enfuir. Et là, explosion. La boue coule sur nos joues, le diamant nous perce le coeur, on voulait pas toute la tristesse ni la rancoeur des gens qui assiste à cette transformation. Le masque tombe et les sourires s'effacent...

On avait pourtant prévenu, méfiant on avait cru résister à l'appel du casse. Mais voilà, il nous faut cette adrénaline qui nous permet de nous sentir vivants. Les yeux posés sur vous, à attendre votre dernier souffle qui nous libérera. Mais la patience n'est pas notre plus grand atout. Le faux pas arrive toujours, on se trahit, on se dévoile, et toute notre existence bien réglée finie éparpillée. Dans la colère, la rage du mensonge et de la trahison. Pourtant, on vous avez prévenu de notre gout pour l'autodestruction, du danger et cette fascination morbide de braver l'interdit. On avait juste jurer de vous donner le meilleur de nous même, mais voilà. Certaines limites sont justes bonnes à franchir... et nous les franchirons toujours. Jusque dans la douleur et la mort. çà ne peut pas finir autrement, rien ne peut arrêter cette rage en nous. Celle là même qui nous pousse à devenir le monstre sous vos yeux ébahis et votre bouche tordue en un rictus amer. 

Nous sommes juste des oiseux de la nuit, des voleurs de diamants, attirés par l'odeur de la bravoure, le gout de la luxure et fascinés par la vie. Celle qui nous offre des moments qui nous coupent le souffle, celle qui nous donne pour nous reprendre, la vie dure et intense comme une lutte à mort. Ce jeu entre déraison et abandon... Nous ne sommes pas des monstres, juste vos pires démons. 

Pourquoi ?

Simplement, car nous avons le courage de vivre alors que vous vous contentez de survivre. 



  • Très dynamique et bien accrocheur et poétique comme il le faut, bravo. SI l'envie te vient de faire un tour de mon côté, n'hésite pas ! Merci d'avance et encore bravo.

    · Ago almost 6 years ·
    Imageldd1

    ------

  • Oui mais.

    Oui mais, sans même prendre le reste du monde en considération, on ne peut pas vivre uniquement guidé par l'excès. Ne serait-ce que pour soi-même.

    "dévorer le monde, atteindre des sommets,...", chercher à se dépasser soi-même en permanence est parfaitement louable mais ce ne peut pas être un but.
    Ce ne sont que des moyens.
    Le plus difficile est de trouver le but de tout ça, de la vie.

    Pour autant, cette étincelle que l'on croise parfois dans le miroir est indispensable à chacun.

    Bises Cerise.

    · Ago almost 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

    • Oui mais...

      Et pourquoi pas ? Pourquoi se restreindre. Pourquoi être sage ? Le but, l'arrivée, le final c'est la mort... et des fois plutôt qu'on ne le crois. Pourquoi alors vivre en cherchant des buts à chaque chose. Juste vivre sans réfléchir.

      Je crois que je suis devenue égoïste. En même temps que j'ai perdu mes illusions.

      Merci Web pour ta lecture et ta réponse.

      · Ago almost 6 years ·
      10712727 927438223957778 7773632960243052824 n

      cerise-david

  • Personne ne se rend compte que l'eau en ébullition fini par déborder. Votre texte me parle beaucoup, ce cri du coeur est très beau.
    Peut-être que ces écrits que j'ai publié vous parleront?
    http://welovewords.com/documents/force-douleur

    http://welovewords.com/documents/que-je-taime-dot-dot-dot

    http://welovewords.com/documents/belle-ruine

    http://welovewords.com/documents/ode-a-ma-douce-douleur-dot-dot-dot

    Vivre avec intensité, voilà ce qu'est vivre. Dans la douleur se taillent les plus belles pierres

    · Ago almost 6 years ·
    21765009 129430894369158 8985084520168090888 n

    koya-al-gaad

    • Merci pour votre passage et votre réponse...

      · Ago almost 6 years ·
      10712727 927438223957778 7773632960243052824 n

      cerise-david

  • Superbe.

    · Ago almost 6 years ·
    Unnamed

    Mélanie Courtois

  • J'aime beaucoup!

    · Ago almost 6 years ·
    Cat

    dreamcatcher

Report this text