~ DES GRAPPES DE CHEVAUX

elfee

DES GRAPPES DE CHEVAUX

 

Du très loin de l’aurore

J’ai traîné

Longtemps,

Dans le halo de leurs hennissements,

Un chemin de lignes emmêlées

Où vente un vent têtu

Epris de grappes de chevaux affolés.

 

Je leur ai ouvert

Des portes défendues

Où le temps passe

Patiemment

Loin des ruses de la nuit.

 

De leurs souffles retenus

Sur ma bouche couronnée de baisers,

Ils envahissent le vélin,

Par surprise,

De reflets qui se jouent d’eux.

 

Sous les sabots du temps,

Légers comme l’écume au vent,

Ils bordent les soucis

D’un drap d’indifférence

Et

Au profond de mes paupières,

Ils apaisent

Les blessures de la mer,

Accrochant un rire fleuri

Aux délices assoupis de jeunes lavandes,

Des crinières peignant le vent,

Flamboyantes d’amour

Sur des frissons de nuages,

Et le dessin de nos peaux…

 

Mes nuits ont des reflets d’éternel

Même si le silence ouvre ses pétales,

Se cabre une caresse…

Je sais que tu es là !

 

 

 

 

Report this text