Nikita Jones

  • Lecteur
Biographie

Le comble serait d'avoir commencé à écrire car je n'arrivais pas à parler, mais de devoir parler car je n'arriverais plus à écrire.



J'écris mes malheurs sous forme d'histoires toujours un peu réelles, et je n'écris que quand mon mental déraille. Pensez-vous que c'est toujours aussi bon signe ?

41 textes

Nikita Jones
Envoyez un message