À l'ombre des oliviers.

austylonoir

Il brûle en moi le souvenir, d'une nuit impétueuse,

Où les eaux en alarme, attendent les téméraires,

Braves ou fous, et femelles allaitantes,

Du qui-vive dans l'oeil, posé sur Gibraltar.


Ici la terre et le soleil brûlent ensemble d'un même feu,

J'ai la gorge qui se dessèche, et qui se noue à ta mémoire.

L'Andalousie, vaste pays, se montre étroit au coeur qui aime.


Famille!


Si tu voyais les oliviers, se tenir devant la mer,

Et le bleu des horizons, comme la promesse d'un au-delà,

Je nous dis que le temps est court, et qu'il me tarde de revenir.

 ¡Cada noche miro a las estrellas y me dicen algo grande!

Report this text