anegdottes N° 6

Pawel Reklewski

anegdottes N° 6

Putman Cramer.. peu importe l'écriture, ce qui compte c'est l'image.

Un petit gars tout maigre petit, léger comme une plume, blond avec une mèche sur le front, un gosse à la mémoire unique , une lecture et le texte est retenu... Quelle chance et quel merveilleux avantage face aux professeurs ennuyeux. Lire deux fois ce qui est recopié sur le tableau noir et hop on saute sur le cheval...

Sauf qu'un jour mon camarade de classe n'est pas venu en cours. Pas le genre à faire des fugues celui là mais plutôt à tomber du cheval à s'en faire une commotion cérébrale. Imaginons que sont prénom était Peter, cela facilitera l'histoire.

Cela faisait quelques semaine que Peter manquait l'école, mon père était partit se faire opérer un rein, grosse opération pour l'époque et bien sûr dans mon insouciance je décidais d'aller rejoindre à pieds Peter en convalescence à l'ambassade des pays Bas.

Il m'a fallu bien deux heures de marche pour arriver chez lui, passer le contrôle à l'entrée, un enfant finalement on s'en méfie moins alors je rejoignais Peter, au passage baise main à sa mère qui s'assurait que mes parents savaient que j'étais chez eux.

Mensonges sur mensonges pour me mettre à l'aise je fût invité à leur table à 13heures , je passais une bonne après midi quand la mère vint déranger mon insouciance. Paul vous voulez que je vous fasse ramener ?

Il n'a pas fallu me le demander deux fois , je grimpais dans la voiture et leur chauffeur me remmena au lycée avec une demie heure de retard. Ato Zéguéyé  m'attendait et savait que j'allais me faire allumer à la maison.

Ma mère se faisait un sang d'encre: d'un côté le gamin qui ne revient pas de l'école et de l'autre les nouvelles de l'opération de mon Père qui ne venaient pas non plus. Je ne sais pas quelle fût la première nouvelle à arriver mais je il m'a fallu  m'expliquer, en disant la vérité , ça valait mieux et avait l'avantage d'être crédible.

Selon ma mère je l'avais fait exprès, juste le jour de l'opération ... etc.. etc... fils indigne... En tout cas à son retour mon père ne m'a pas embêté sur ce sujet et moi je considérait que si je faisais une connerie qui doublait ses inquiétudes c'était de sa faute.

Elle gardait ses soucis pour elle , je ne savais même pas que ce jour là mon père devait être opéré et si elle me l'avait dit je ne m'en souvenais pas. De toutes les façons j'aurais changé mon jour de visite un point c'est tout et puis quand tu parles à quelqu'un arranges toi pour qu'il te comprenne, ne parles pas pour toi-même.

Je n'aimais pas ma mère, pour moi c'était un flic et mon père un génie à côté d'elle; qu'on était bien ensemble sans elle, pendant six mois, le temps qu'elle ferme tout en France.

J'ai toujours pensé que les parents créent des besoins inutiles aux enfants dont ils ont la garde, moi le stricte minimum c'était parfait pour vivre bien. Elle doit faire des bonds là haut !

  • Ah la logique enfantine ! Ces souvenirs ont de l'écho avec les miens ! Puis l'enfant en nous qui reste avec cette chute délicieuse ! Lol ! Merci !

    · Ago almost 8 years ·
    Camelia top orig

    Edwige Devillebichot

  • Chère Madame , tu as remarqué ma provocation , elle est là pour geler le regard dessus ...mais viens voir les autre textes qui concernent toujours ce garçon notamment celui où sur la foto il y a mon père et l'empereur d’Éthiopie. Chère Doyenne nos époques se rejoignent et dans ces quelques années qui nous séparent avez vous des souvenirs... à ... partager avec le vieux Coyote que je suis devenu.. Affectueusement Pawel.

    · Ago almost 8 years ·
    Page couverture avec sorci%c3%a8res 305 ko bis 326x461 rec 11

    Pawel Reklewski

  • Une question pourquoi aneggdottes au lieu de anecdotes, une erreur volontaire? quand au texte,celui d'un enfant malicieux, bravo, au fait pas de Madame, je sais que mes 66 ans viennent de s'envoler le 4, mais le tu est autorisé et le prénom, en passant!!!! Vil Coyote!

    · Ago almost 8 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

Report this text