Bas de soir

Frédéric Cogno

J'ai vu le soir tombant sur des brises Jersey,

Surpris un jeune hibou fermer ses ailes sombres,

J'ai vu la vague d'elfes au creux d'un noir rocher,

Une fleur carnivore happer mes mains sans nombre.

 

Effeuillages furtifs d'étoffe et de soie noire,

Gémissements perdus des antres endeuillés,

L'orpiment de la nuit dans l'éclat d'un ciboire,

Sous ta jupe fendue, m'a fermé ses secrets..

 

A braver tes dessous, souricière d'étoiles,

J'attendais beaucoup trop des limbes satinés,

Ces bas plus sauvageons que les fils d'une toile,

M'ont saisi le regard, j'en garde un feu scellé!...

Report this text