Célibataire CSP + : Un pas de côté

emmaa


Je ne sais pas ce qui m’a pris. A cette heure là je devrais être devant mon ordinateur. J’aurais pris un café sans sucre à la machine, répondu soigneusement à mes mails. Et puis la valse des rendez-vous aurait commencé. Mon cahier de notes en serait ressorti couvert de gribouillis sombres et informes, et moi j’aurais ramassé les bouts de mon cerveau en compote. Mais voilà, je ne sais pas ce qui m’a pris. En passant devant la gare, j’ai pris le temps de regarder tous ces gens agrippés à leurs bagages, un magazine dans une main, un café dans l’autre, stressés. Et j’ai trouvé ça poétique. Alors j’ai pris le premier billet pour le premier train. Et maintenant je suis là, dans cette chambre de l’hôtel Montmartre Mon Amour. C’est beau, c’est luxueux. Allongé sur mon lit, je rêve à mon programme de l’après-midi. Je vais jouer au touriste parfait. Montant et descendant les rues d’un Montmartre fantasmé, je m’arrêterai Place du Tertre, scruterai une à une les toiles de ces artistes du dimanche tranquillement installés sur leurs chaises de camping. Et puis je passerai mon chemin pour atterrir sur le parvis du Sacré Cœur. Là, je trouverai bien un touriste japonais pour me prendre en photo. Je ferai mon plus beau sourire crispé. Après quoi je m’offrirai - excité comme un enfant, les yeux grands ouverts, le nez collé à la vitre sale - une balade en funiculaire. Et puis voilà, ce sera fini. Je reviendrai ici, à la même place. Et le lendemain, tout recommencera.     


Report this text