Déclinaisons de lavande

another-day

Sensations, sensualité, douceur sensitive

L'odeur de la lavande, que tu tenais dans tes mains, lorsque tu revenais des champs vers ta petite chaumière, parsemait les chemins d'une douceur enfantine.

L'odeur de lavande, que tu emportais partout avec toi, laissait sur ton sillage la délicieuse fragrance de la mémoire endormie.

Sous nos ombres fugaces, le mistral s'insinuait, charriant une poussière chaude et épaisse au parfum de l'été.

Le bleu des lavandes a déteint sur tes yeux.


Le souvenir de ton sourire, mythe de l'enfance, se détache des pages froissées. Je revois ton visage flânant, sommeillant sous les branches de l'olivier. Dans les vallons, un petit cabanon, berceau des songes, notre abri d'été. Enclos matriciel, ceinturé d'un halo bleuté, il incarne nos saisons bordées de plaisirs éphémères.


Il y a bien des lunes que nous ne nous sommes revus. Sous les draps frais à l'odeur de soleil et d'herbe sèche, je recompose nos veilles et nos lendemains, paupières closes, mains croisées sur le cœur. Je crois respirer ton souffle au parfum de lavande, me noyer dans tes yeux d'eau salée. Le mythe de l'enfance resurgit d'entre les rêves.


Tu as le goût du soir dans la bouche. Une nuit bleue et chaude, étouffante. Je suffoque au son de tes pas feutrés, au bruissement des feuilles de l'olivier. Tu ramasses un dernier bouquet de lavande pour décorer le petit cabanon d'une touche d'été. Le frottement de ta robe contre ma peau, la rencontre de nos deux saisons fanées imitent le chant de l'oiseau perché sur le mont.


J'écris à l'encre bleue les fragments de mémoire évanouis. Une faible lueur éclaire le lointain : la lampe de ta chaumière attire les papillons, qui viennent se brûler les ailes contre le verre incandescent. Il me semble apercevoir un ovale bleu percer la nuit : tes yeux éveillés déposent sur ma poitrine un onguent délicieux.


Le matin, jour de marché, nous régalons nos prunelles des couleurs aux saveurs provençales. Nous convoitons sournoisement les fruits et légumes qui parsèment les étals, comme autant de paillettes d'or constellant le sein du soleil. Une petite vendeuse de lavande, portant une longue jupe brodée de rouge et un chapeau de paille, te confie un bouquet parfumé. Elle te surnomme « Fille aux yeux de lavande et aux cheveux de blé ».


Avant l'aube, tu as déposé dans ta chevelure un ruban couleur d'été. L'orange et le rouge mêlés éclaboussaient de feu les fils d'or ondulant dans ton dos.

Tu portes toujours la même jupe tissée dans le voile de la nuit. Un chapeau emprunté à la petite vendeuse du marché coiffe ton chef d'une image de l'été. Tu y as cousu quelques brins de lavande fraîche, et deux ou trois bleuets.


Tu souris aux enfants pour qui tu as déposé des friandises dans ton panier. Ils t'embrassent sur la joue et déposent sur ton cœur la mémoire nostalgique de l'enfance fanée. Tu regarderas longtemps leurs courtes silhouettes s'envoler puis disparaître dans la brume matinale. Tu verseras peut-être quelques larmes sur l'évanescence de leurs corps, avant de reprendre le chemin des champs.


Tu cueilles les lavandes mûres à point pour en faire des parfums. La brûlante odeur, comme une liqueur d'amour, se dépose au fond des flacons que tu aligneras sur les étals, dès le lendemain, sur le marché du centre ville.


Pour lors, comme la nuit dévore les dernières lueurs, tu attrapes ma main pour l'enfouir dans la tienne, et nous regagnons tous deux le chemin du petit cabanon abrité par le vallon. Nous nous embrassons pour la première fois, bouche contre bouche. La tienne a la fragrance du soir et des lavandes que tu t'amuses à croquer. Nous nous endormons dans la quiétude d'un rêve retrouvé, dans la douceur d'un instant parfait. Déjà l'aube vient frapper contre la fenêtre et s'immiscer sous les draps. Elle porte avec elle les couleurs de l'été et la joie muette des amoureux endormis.


Sous nos ombres fugaces, le mistral s'insinuait, charriant une poussière chaude et épaisse au parfum de l'été.

Le bleu des lavandes a déteint sur tes yeux.

  • C'est doux, c'est beau, et c'est très poétique. On la sentirait, cette lavande ! J'aime

    · Ago almost 5 years ·
    Vava wlw

    ella

  • J'espère qu'avec cette qualité d'écriture tu fais déjà une variante pour le concours "occitane en provence" car, ce que je viens de lire, woaw! c'est presque ça

    · Ago almost 5 years ·
    Avatar

    nyckie-alause

    • Wow, merci beaucoup beaucoup... Je vais m'inscrire en ce cas !

      · Ago almost 5 years ·
      Avatar

      another-day

  • Comme c'est joli et toute cette douceur, ce parfum de lavande, ces couleurs ....on s'y croirait !
    J'aime particulièrement : "Tu as le goût du soir dans la bouche" et encore "j'écris à l'encre bleue" "tu as déposé dans ta chevelure un ruban couleur d'été " "...la même jupe tissée dans le voile de la nuit" Magnifique !

    · Ago almost 5 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • "Le bleu des lavandes a déteint sur tes yeux"

      · Ago almost 5 years ·
      Louve blanche

      Louve

    • Merci beaucoup pour tous ces jolis mots... J'en suis très touchée !!! à très bientôt !

      · Ago almost 5 years ·
      Avatar

      another-day

  • quelle beauté oui ... des passages en douceurs et toujours cette lavande près des oliviers ...

    · Ago almost 5 years ·
    Img e0898

    Marie Guzman

    • Merci infiniment pour ce beau commentaire qui fait si plaisir !

      · Ago almost 5 years ·
      Avatar

      another-day

  • Superbe ! sensualité , sensibilité, émotions, douceur..

    · Ago almost 5 years ·
    Ade wlw  7x7

    ade

    • Merci de tout coeur pour ces six mots pleins de bonheur

      · Ago almost 5 years ·
      Avatar

      another-day

  • C'est magnifique ! Plein de douceur, de tendresse et de sensations. J'aime beaucoup !

    · Ago almost 5 years ·
    Ananas

    carouille

    • Merci beaucoup beaucoup pour votre commentaire, super contente que vous aimiez ce texte !

      · Ago almost 5 years ·
      Avatar

      another-day

Report this text