Essence du rêve

damian

Sur une mer d'huile où glissent, fier vaisseaux

De silencieux nuages d'un mouvement léger

Emergent ça et là des îlots tourmentés

Où gaiement s'enchevêtrent racines et arbrisseaux

Sous leurs pieds s'épanouissent d'étranges coquillages

Flotteurs improvisés pour ces curieux buissons

Bravant toutes les tempêtes avec force et raison

Pour permettre à cette flore une existence sage

Parfois sur l'un ou l'autre de ces jardins flottants

Croit et fleuri un arbre aux mils reflets d'argent

Porteur d'essence sacrée où s'abreuve le temps

Après le froid hiver pour un nouveau printemps

Entre ses vastes branches s'étirant vers la lune

La brume s'effiloche en grands voiles nacrés

Couvrant le vénérable d'un feuillage enfumé

Changeant et facétieux comme le sable des dunes

Cet étonnant verger à l'aspect irréel

Baigne dans la lumière d'une aurore éternelle

Ses fruits se nomment rêves, murissant chaque instant

Dans l'esprit des poètes et conteurs errants.

Report this text