Face caméra

octobell

"- Dis bonjour à la caméra !

- Dégage.

- Ne vous inquiétez pas, chers petits-enfants, si tous les propos de votre papy Ira sont remplacés par des ‘bip'… Ohlala, matez moi ce regard de tueur ! Petit zoom sur tes jolis yeux bleus, Ira. Oh oui, vas-y ! Assassine-moi du regard, j'adore quand t'es comme ça !

- Ca va, tu t'éclates ?

- A fond !

- Eteins cette foutue caméra !

- Okay…"

Adam poussa un bref soupir, et tourna la caméra sur lui pour offrir à l'écran une grimace inspirée, avant de la retourner sur Ira, ayant déjà oublié de lui obéir. Il posa un regard concerné sur l'objet de l'agitation de son meilleur ami. Les objets, plutôt. Il baignait littéralement dans tout un fatras de trucs en tous genres, qu'Adam n'avait jamais vus de sa vie.

"- Qu'est-ce que c'est que tous ces bidules ?

- Des trucs qui vont m'aider pour l'expérience. Ca, par exemple…" Ira s'empara d'un petit boitier qui faisait doucement penser à un accordeur à guitare. "C'est un machin – me demande surtout pas le nom – qui permet de vérifier la présence de fantômes dans une pièce. Ca, imbécile, c'est un dictaphone.

- Ouais bah ça en a pas la tête.

- C'est parce qu'il y a un genre de micro superpuissant intégré. Et des trucs… ‘Fin c'est mon cousin Cahal qui l'a fabriqué, je vais surtout pas chercher à comprendre. Tant que ça m'est utile…

- T'as l'air d'en savoir vachement sur ton sujet, dis-donc !" Ironisa Adam.

Ira leva un regard assassin par-dessus la caméra d'Adam, qui s'amusa à faire un zoom sur la crispation de sa mâchoire. Il savait à quel point ça lui ferait plaisir de se voir en si gros plan lorsqu'il travaillerait sur le montage.

"Mon sujet, c'est pas les machines de guerre qui servent à détecter les fantômes, c'est la peur. Alors j'en ai un peu rien à secouer de connaître en quoi est fait ce machin !" Expliqua-t-il avec mauvaise humeur en soulevant le fameux dictaphone de son cousin Cahal. "Et éteins la caméra, j'te dis ! Ca sert à rien !"

***

La caméra d'Adam parcourait tranquillement le panorama de l'édifice qui leur faisait face, zoomant de ci, de là, sur le lierre fané qui dévorait les pierres, ou les planches de bois qui obstruaient les fenêtres. Hors champ, la voix d'Ira parvenait jusqu'à son micro, expliquant les détails de leur mission à leur acolyte, Opale.

"Ce que vous voyez là, expliqua Adam à la caméra, c'est les vestiges d'une école. Ca donne envie hein ? Elle est réputée pour être hantée, et c'est pour ça qu'Ira veut aller là-dedans, pour son mémoire sur les peurs communes ou un truc du genre. Cherchez pas, c'est la psycho."

Il continua à faire tourner la caméra, affichant ses deux comparses à l'écran : Ira, ses courts cheveux bruns coiffés à la perfection, comme d'habitude pour l'obsessionnel qu'il était, avait troqué ses éternelles chemises contre un tee-shirt confortable à l'effigie de U2. Opale, en face de lui, ne prenait même pas la peine de dissimuler son excitation, ébouriffant dans un geste impatient ses cheveux blonds plus qu'ils ne l'étaient déjà.

"- J'attends de toi que tu prennes ça au sérieux hein ! Insistait Ira avec mauvaise humeur, constatant qu'il n'avait pas toute l'attention de sa camarade.

- Voilà Opale ! Précisa Adam à la caméra. Cobaye numéro trois. Le un et le deux, c'est Ira et moi. Opale est du genre crédule comme pas deux, alors c'est sûrement super intéressant d'observer ses réactions face à une porte qui claque.

- Adam, t'es prêt ? Demanda Ira en se tournant vers la caméra.

- Toujours !"

***

"- C'est bon, c'est allumé ? Demanda Ira en jetant un coup d'œil sur Adam.

- Ouais ouais, t'inquiète !

- Ok alors balaye la pièce."

Ce que fit Adam sans discuter. Ils étaient au milieu d'un grand hall dont la saleté se disputait à l'exécrable odeur de renfermé. En face d'eux, il y avait de gigantesques escaliers de marbre recouverts d'une épaisse couche de poussière. Des lambeaux de rideaux étaient misérablement accrochés au-dessus des fenêtres, les tapis étaient élimés jusqu'à la corde, et les quelques objets de décoration présents dans le hall étaient tous abîmés.

"- Douillet… Commenta joyeusement Adam avant de reporter son attention – et sa caméra – sur Ira, qui accueillit la remarque avec un mince sourire amusé. Un peu plus loin, Opale visitait l'espace avec un peu plus d'intérêt. 

- Donc on est ici à l'intérieur de l'école Williams, commença Ira.  Du nom des bonnes sœurs qui la tenaient à l'époque. Située au milieu de Kennedy Street, tout le monde dans la ville est déjà passé devant sans s'y arrêter. Il y a à peu près soixante ans de ça, un incendie aurait ravagé les lieux, et tous les élèves se seraient retrouvés coincés à l'intérieur.

- C'est toujours une histoire d'incendie, t'as remarqué ? Nota Adam avec amusement.

- Ouais, c'est fou ce qu'ils font dans l'originalité. Répliqua Ira avec cynisme, et Adam précisa à la caméra, dans un murmure :

- Il ne croit pas du tout à ces trucs-là. L'inverse total d'Opale, et c'est pour ça qu'il fait ce documentaire."

***

Adam pointa sa caméra en direction de la fenêtre. Au-delà des grilles, dans la nuit qui tombait déjà, la route témoignait de l'heure de pointe, et les voitures roulant au pas klaxonnaient leur mécontentement. Une vieille dame s'était arrêtée devant l'école et avait levé les yeux sur lui, de l'autre côté de la fenêtre. Il lui adressa un salut amical qu'elle lui rendit, sourire en prime.

***

Le visage affolé d'Opale s'afficha en gros plan sur la caméra d'Adam. Elle regardait autour d'elle, la respiration courte, l'air paniqué. Adam dézooma légèrement, faisant apparaître Ira dans son champ de vision. Celui-ci fouillait dans son sac à la recherche de l'appareil qui permettait de détecter la présence des fantômes. Il sortit d'abord le dictaphone, qu'il tendit à Opale.

"- Eh, oh, Foldingo ! Appela-t-il sèchement pour capter son attention. Elle s'empara timidement de l'objet, et appuya sur le bouton d'enregistrement. Ira sortit son accordeur au même moment et l'alluma. Adam pointa sa caméra sur l'objet, dont l'aiguille rouge oscillait vivement sur l'écran.

- Ca veut dire quelque chose ? Interrogea-t-il.

- Deux secondes…"

Un boum se fit entendre derrière eux juste à ce moment-là, et retenant des cris de terreur, ils se retournèrent dans un seul mouvement, l'image se troublant un instant. Elle afficha ensuite la double porte du salon dans lequel ils avaient pénétré. Fermée. Ira rabaissa les yeux sur l'accordeur.

"- L'oscillateur est tout affolé.

- Ca veut dire ?

- Qu'il y a un truc supposément louche dans les parages. Ou que c'est un appareil de merde, au choix.

- Un appareil de merde… Répéta Opale, qui tremblait de tous ses membres. Et c'est un appareil de merde qui a fait ce bruit là ?

- On va aller voir.

- Non mais t'es complètement fou ?

Ira coula un regard sévère sur Opale.

- C'est pour ça qu'on est là, je te rappelle. Si y'a des trucs bizarres, on va voir !"

La caméra s'éteignit sur le couinement de terreur d'Opale.

***

Une lourde bibliothèque était écrasée au sol, les livres étalés partout autour du mobilier. Adam fit un rapide tour de la pièce. Aucun coup de vent n'aurait pu venir à bout de cette armoire, et quand bien même, toutes les fenêtres étaient fermées.

"- Il y a quelqu'un d'autre dans cette école ? Demanda-t-il par prudence, aussitôt accueilli par un mouvement négatif d'Ira.

- La seule personne au monde à venir dans cet endroit à part des débiles comme nous, c'est le concierge, et il m'a laissé les clés en disant qu'il ne serait pas là de toute la semaine.

- La belle affaire ! Comment t'as réussi à le duper, ce concierge ?

Ira ne répondit que par un haussement de sourcils provocateur.

- Cochon !" Répliqua Adam en rigolant.

Un hurlement strident retentit soudain au loin, trouvant un écho dans celui d'Opale. Adam leva par réflexe la caméra vers le plafond, comme si elle était désormais son regard. Le cri venait d'un étage au-dessus.

"Pitié… Sanglota Opale en s'accrochant au bras d'Ira. Me dis pas que tu veux aller voir !"

***

"- Filme ! Filme, mais putain, filme ! Beugla Ira.

- Mais j'le fais p'tain ! T'excite pas !" Répondit vivement Adam en faisant tournoyer sa caméra. Devant eux, tous les classeurs du bureau s'étaient mis à voler à l'intérieur de la pièce. Sa caméra passa un instant sur les visages ahuris d'Ira et Opale, qui regardaient la scène, bouche bée.

***

Il tourna la caméra dans sa direction, et passa le dos de sa main sur son front perlant de sueur. Il s'octroya un sourire, histoire de rassurer le spectateur qui observerait la scène, mais il n'arrivait pas à se convaincre lui-même. Il pouvait bien se donner tous les genres qu'il voulait, lui aussi commençait sérieusement à flipper.

Derrière lui, dans l'encadrement de la porte, apparaissait une sombre silhouette : tenue d'écolière et bras ballants. Si la caméra l'enregistra, Adam, lui, ne la remarqua pas.

***

Il n'y avait plus que des images floues. La caméra dansait au rythme de la course de son propriétaire. Les sons, en revanche, étaient on ne peut plus clairs.

"- Merde, Foldingo, mais relève-toi ! S'écria Ira par-dessus les hurlements surnaturels et les claquements des portes et des fenêtres.

- Aide-moi ! Implora Opale.

- Allez, allez, allez !"

Adam remonta sa caméra jusqu'à ses yeux, tandis qu'il faisait volte-face et avançait à reculons, filmant brièvement Ira qui était accouru jusqu'à Opale pour l'aider à se relever, alors qu'elle venait de trébucher. Autour d'eux, tous les mobiliers étaient déchaînés : les tiroirs s'ouvraient et se refermaient, libérant multitudes de papiers qui leur brouillaient la vue. Les portes vibraient sur leurs gonds et les fenêtres claquaient tellement fort que les vitres se brisaient.

Des ombres apparurent au bout du couloir et Adam relâcha l'attention de sa caméra pour reprendre sa course.

***

"Allez Opale, montre tes bras." Demanda Ira d'une voix étonnamment douce, tandis qu'Adam était en train de filmer le visage de la jeune femme en pleurs. Elle secoua doucement la tête, avant de tendre les bras, et Adam baissa sa caméra dessus. Les avant-bras d'Opale étaient profondément lacérés et saignaient abondamment. Des lettres s'étaient formées au milieu de toutes ces griffures, marquant le mot : EVIL.

"- T'y crois toujours pas, à ces trucs-là ? Ironisa Adam pour évacuer le stress qui l'accablait. Ira leva un regard destructeur sur lui.

- Ta gueule.

- Adam… Appela Opale d'une voix larmoyante.

- Quoi ?

- D-Derrière-toi…"

Adam se retourna lentement, entraînant sa caméra avec lui. Une dizaine d'élèves blanchâtres formaient un rang parfait, les observant tous les trois avec avidité.

"- Oh putain !

- Courez !" Hurla Ira, ne se le faisant pas dire deux fois. Les trois amis prirent leurs jambes à leur cou, et la caméra heurta le bois de la porte contre laquelle Adam s'écrasa. Seulement, les fantômes étaient plus rapides et se jetèrent sur eux comme la misère sur le monde. Opale fut vivement entraînée en arrière, et d'un même mouvement, Ira et Adam l'agrippèrent pour tenter de la ramener vers eux. Mais la puissance des fantômes les collait contre la porte, et en dépit de leurs hurlements, de leur agitation, ils ne réussirent pas à se libérer.

La caméra d'Adam filma les mains d'Ira et d'Opale qui se détachaient progressivement l'une de l'autre, avant que la jeune femme ne soit rapidement tirée en arrière, disparaissant de la pièce dans un hurlement, le bras toujours tendu dans leur direction.

La pression sur le torse d'Adam s'envola d'un coup et il manqua de trébucher au sol. Tout, autour, avait repris son immobilité initiale, sauf Ira qui avait traversé la pièce en courant. Adam le suivit rapidement.

"FOLDINGO !!" Hurla Ira avec désespoir.

***

Face caméra, Ira passa nerveusement ses deux mains sur son visage, prenant bien soin de ne pas toucher ses cheveux, que même dans cette situation, il maintenait impeccables. Il coula un regard sombre en direction de l'écran.

"On a perdu Opale, annonça-t-il d'une voix cassée. Cette expérience s'est avérée plus…"

Il s'interrompit, plaquant son poing contre ses lèvres, et Adam se sentit presque gêné de montrer un tel moment de faiblesse de la part de son meilleur ami. Mais Ira avait insisté pour qu'il rallume sa caméra, afin qu'il fasse passer son message.

"- C'est pas ta faute… Tenta-t-il néanmoins de le rassurer.

- Tu parles ! C'est moi qui l'ai entraînée là-dedans bordel ! Je savais qu'elle avait une sensibilité particulière pour ces trucs-là. Putain !"

Il se laissa tomber sur la première marche des escaliers, et Adam maintint plusieurs secondes l'image sur sa position.

***

"Viens par là !" S'écria Ira qui courait devant lui, jetant occasionnellement des regards en arrière. Il tourna subitement à l'intérieur d'une salle de classe, laissant passer Adam après lui, avant de claquer vivement la porte et s'y appuyer de tout son poids. Adam posa la caméra à même le sol, la laissant filmer leurs jeux de jambes fébriles, puis les pieds de la table qu'ils faisaient traîner pour la plaquer contre la porte.

Enfin, il s'en empara à nouveau, et la pointa sur lui. Son visage, à l'instar de celui d'Ira, était couvert d'entailles et d'ecchymoses.

"Si un jour quelqu'un tombe sur cette caméra et trouve ce film, c'est qu'on est mort. Je m'appelle Adam Westwood, j'ai 19 ans. Je suis enfermé dans l'école Williams en compagnie de mon meilleur ami Ira O'Neal. Nous étions accompagnés d'une fille qui s'appelle Opale Wind, et qui a disparu depuis plusieurs heures, maintenant. Papa, maman, je suis désolé."

***

La caméra s'alluma sur un couloir vide. Tout était silencieux, hormis une respiration saccadée, légèrement sifflante, hors champ. L'image bougea, dans des tremblements, faisant apparaître le visage de celui qui la tenait, éclairant ses yeux bleus avec force.

Ira regarda autour de lui avec nervosité, ouvrant plusieurs fois la bouche pour parler, sans être capable de s'exprimer.

"Je suis perdu… Constata-t-il au bout de plusieurs longues secondes de silence, tandis qu'il était clair qu'il déambulait, traversant les couloirs salis qui apparaissaient derrière lui. « Ca fait des heures que je tourne en rond, et je suis incapable de retrouver cette foutue sortie ! On… Merde. On est passés par là, j'en suis certain. Adam… Adam s'est fait prendre, lui aussi. Je suis tout seul, maintenant…"

Il retourna la caméra sur la fenêtre devant laquelle il s'était arrêté.

"Y'a des gens, là…" Dit-il en zoomant la rue, sur laquelle s'était arrêtée une bande de jeunes, bouteilles à la main, et qui rigolaient fort au sujet de l'école hantée. Ira arrivait vaguement à distinguer ce qu'ils disaient. Il tenta d'ouvrir la fenêtre, mais elle résistait.

Il se mit alors à toquer dessus avec force, pour essayer d'attirer l'attention des jeunes sur lui, l'image se troublant sous les tremblements de ses cognements. Mais elle affichait encore clairement les regards des jeunes qui passaient avec curiosité sur la bâtisse sans s'arrêter sur Ira, incapables de l'entendre, ni de le voir.

La caméra s'éteignit. Plus de batterie.

  • Oh merci, ça fait plaisir ! Dis-donc... Même moi je dormais à c't'heure là !

    · Ago almost 7 years ·
    Logo bord liques petit 195

    octobell

  • Ton récit est époustouflant. Entre "Rec" et "Le projet Blair witch". Génial en tous points ! CDC

    · Ago almost 7 years ·
    Avatar loup 54

    matt-anasazi

  • Oui, le pauvre, je lui en fais voir de toutes les couleurs... Et encore, tu n'as presque rien vu :D

    · Ago about 7 years ·
    Logo bord liques petit 195

    octobell

  • La chute est glacante mais efficace !
    Ira doit être épuisé xavec toutes ces vies qu'il a vécues ^^

    · Ago about 7 years ·
    20130820 153607 20130820153847362 (2)

    rafistoleuse

Report this text