Gitane

Patrick Gonzalez

Peinture J.Vettriano

Te voilà bel amour, si troublante gitane.

Tu danses, pirouettes, les jupons relevés,

rêve tourbillonnant, agrippé à mon âme. 


Ta lenteur agile, tes douceurs câlines,

le carmin enchanteur de tes lèvres pulpeuses,

tout m'entraîne, m'émeut, en courbes jouisseuses,

je sombre, disparaîs à tes brûlants abîmes.

Report this text