Intérieur nuit

ristretto

À la lumière crue du jour à venir
la digue se délite

Aux bouillons de nausées
à l’acide brulant


Le cœur terrorisé


Yeux de verre


Au regard noyé par les lames de fond

À l’âme fragmentée par les séismes induits

Et aux cris murmurés


Le fiel à mes lèvres tremblantes

 

 

mai 2008 & juin 2011

Report this text