La haine

dreamcatcher

One time - Photographie: Maxime Collin Photographie

J'pensais être née au bon moment.

Après les pirates, les exécutions, les guerres, tout le combat des femmes, mai 68, ... après de longues heures à se battre, à se défendre, à s'appliquer à être soi et à vouloir, encore et toujours, vivre au lieu de survivre.

Et ça recommence. Et on régresse. Et ça va me toucher en plein cœur si ça continue comme ça. 

Quand ça caillasse ceux qui nous protègent, qui nous défendent, qui sont mal payés à veiller sur nous. Quand ça oblige des gens à faire des choses qu'ils ne veulent pas, et qui - normalement - ont le droit de ne pas faire. Quand ça juge et ça condamne, illégalement, les droits de l'Homme. Quand ça casse tout, quand ça fout tout en l'air, alors que d'autres se battent bien sagement, et se défendent contre les injustices du gouvernement. Quand ça jette tout par la fenêtre, quand ça s'en fout de voir l'herbe qui n'est plus verte, quand ça s'enjaille dans les rues à finir bleu ou rouge de plus tellement aimer les gueules de bois ... 

Quand ça se poignarde dans le dos, dans le ventre, un peu partout, parce que ça n'a pas trouvé d'accord, parce que ça trouve l'autre trop moche ou trop con, ou parce que ça doit de l'argent. Quand ça crée de jolies plages faites pour garder les nombreux billets en cachette, pendant que d'autres crèvent de l'autre côté de l'eau, de faim, de guerre ou d'autres choses tellement futiles. Quand ça rigole de faire péter le pot d'échappement, à en faire gronder sa caisse ou je n'sais quoi, alors qu'un bon voyage en vélo sur les falaises, ça pollue pas et ça fait la même chose tout au fond du cœur. Quand tout manque d'air mais que ça sort pas, juste avec ses jambes, longer la rivière ou courir dans la forêt. 

J'comprends plus rien. J'comprends pas comment on peut passer notre vie, si courte soit elle, à faire comme ça. A piquer l'herbe et la terre qui ne nous appartiennent pas. A tout détruire mais à faire des enfants quand même, et à pas se rendre compte que tout c'qu'on a saccagé sur notre passage, ce sera pour eux. Ce sera à eux de tout rattraper. 

Alors pourquoi on a décidé de ne pas s'aimer comme ça ?


Vidéo: Jacques Gamblin, "Mon climat" - ou tout le bonheur et l'espoir dans quelques mots. Juste quelques mots et tellement d'idées, de bon sens et de logique.
  • ouah, trop chouette :-)

    · Ago about 4 years ·
    Holi le festival des couleurs inde

    joanandmom

  • Écho parfait de mes pensées, mais tellement mieux dit ! Merci

    · Ago about 4 years ·
    Ananas

    carouille

  • de vraies questions ! avec les émotions qui vont avec ..

    · Ago about 4 years ·
    Img e0898

    Marie Guzman

    • Merci d'être passée me lire :)

      · Ago about 4 years ·
      Cat

      dreamcatcher

  • Tout fout le camp ! Les gens s'allongent sur leurs billets et moi, comme vous, je préfère courir, m'abreuver de vent et d'herbe verte, admirer les arbres, écouter les oiseaux ! Bravo pour ce texte !

    · Ago about 4 years ·
    Louve blanche

    Louve

  • La morale serait peut-être: On ne se lave pas les mains quand elles ne sont pas sales... Merci Dream

    · Ago about 4 years ·
    Philippe effect

    effect

    • Ah oui, pas faux ... Merci à toi

      · Ago about 4 years ·
      Cat

      dreamcatcher

  • Tellement vrai, un superbe texte !

    · Ago about 4 years ·
    Ade wlw  7x7

    ade

  • Bon, que dire? Ton texte est superbe. J'aime particulièrement le début "J'pensais être né au bon moment". A chacun d'imaginer tout ce que cela veut dire et signifier... S'il le souhaite...

    · Ago about 4 years ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

Report this text