La musique n'a pas de poids

rechab


C'est cette musique,
que je transporte légère,
si légère, dans ma tête,
que je ne vois pas que
c'est elle qui m'entraîne,
                 vers des sommets,
au-delà des neiges les plus blanches,
au-delà des pentes,
des forêts de mélèzes.


Il suffit de lui donner corps,
et,   justement,  j'invite le mien,
à lui servir d'écrin.


S'il me poussait des ailes,
je serais, je le pense
- plus que le choeur des anges -,
sa caisse de résonnance...
j'aurais une tête de bois sculpté
et les formes vernies,
des courbes douces
d'un violoncelle,
          mes cordes vibrant
              sous l'archet du vent.

Report this text