La nuit.

daniel-m

Il n’y avait qu’elle et la lune, pour me tenir en éveil ...


 

Il y aura toujours ces petits matins, qui s'écraseront contre la nuit,

 

Comme l'on écrase un ultime mégot, dans un cendrier d'ennuis.

 

Il y aura infiniment, le désespoir et l'envie, celui que l'on fuit,

 

Au détour d'une pensée, d'un idéal qui s'égare, d'une âme qui nous sourit.

 

 

Il y aura des matins câlins, jusqu'au levé du jour, jusqu'à demain.

 

J'y écraserai les peines, comme pour étouffer les chagrins.

 

Il y aura toujours des émotions, et de l'amour l'insatiable besoin.

 

J'y noierai ma mélancolie, j'y laverai ma vieille tristesse, enfin !

 

 

Lorsqu'à des périodes de sa vie, on déambule aveugle dans la nuit,

 

Il y a toujours, aussi petite soit elle, une étoile polaire qui luit.

 

Il y a toujours une petite présence pour se détourner de l'ennui,

 

Une bonne fée de lumière qui de ses bras ouverts nous bénit.

 

 

La nuit n'est jamais sombre, il y a là bas au loin, des foyers de lumières,

 

Il y a dans le ciel aveugle, des milliers d'étincelles pour éclairer nos revers.

 

Il y a l'air frais venu des abîmes pour nous rappeler à la terre,

 

J'y déposerai mes armes et mon armure, tel un guerrier solidaire.

 

 

Non, cette nuit je n'ai pas dormi, pour auprès d'elle assister au conseil.

 

Il n'y avait qu'elle et la lune, pour me tenir en éveil,

 

Il n'y avait que moi et sa plume, pour échapper au douloureux réveil.

 

Dans un quartier de l'astre j'ai noté ses mots, j'ai gravé ses merveilles.

 

 

Au bout de la nuit, déjà le jour a posté ses sentinelles,

 

Au début du jour, la nuit abandonne et laisse mon cœur à ses ritournelles.

 

Au bout de la nuit, à nouveau comme un enfant je m'émerveille,

 

De me rendre compte encore, que grâce à elle, aucun jour ne sera pareil.

 

 

(2008) Divagations épistolaires.

  • Il y aura toujours ces petits matins, qui s'écraseront contre la nuit"...Après le désespoir les matins câlins.
    "Au bout de la nuit, le jour a posté ses sentinelles"... et l'on revit !
    Magnifiques vers ciselés !! Une grande et belle originalité !

    · Ago over 6 years ·
    Louve blanche

    Louve

    • Et c'est vrai que c'est une émotion forte qui passe, le jour d'après on ne peut pas forcément réécrire la même chose.

      · Ago over 6 years ·
      Louve blanche

      Louve

    • Merci, je suis flatté :o) C'est un texte qui date un peu, ... du temps où je dormais moins :o) Je suis heureux qu'il trouve une reconnaissance. La poésie est intemporelle, mais les "poètes" sont changeants.

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

  • Belle divagation en vérité, Daniel...

    · Ago over 6 years ·
    Coquelicots

    Sy Lou

    • Merci beaucoup. C'est un texte rédigé il y a bien longtemps, conditionné par les faits du moment et réadapté à WLW pour en soustraire le côté intime qui ne regarde que moi. Je serais bien incapable d'en faire autant aujourd'hui. La poésie est un état d'âme, une réponse au moment. Enfin, du moins pour moi.

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

  • La nuit n'est jamais complète.
    Il y a toujours puisque je le dis,
    Puisque je l'affirme,
    Au bout du chagrin,
    une fenêtre ouverte,
    une fenêtre éclairée.
    Il y a toujours un rêve qui veille,
    désir à combler,
    faim à satisfaire,
    un cœur généreux,
    une main tendue,
    une main ouverte,
    des yeux attentifs,
    une vie : la vie à se partager.

    Paul Éluard.

    · Ago over 6 years ·
    Je t'aime (1)

    tantdebelleshistoires

    • Quoi ? Paul Eluard m’aurait plagié !? :o))) Merci beaucoup ! C'est un poème que j'ai rédigé il y a presque dix ans et dix ans après, je serais incapable de retrouver l'inspiration. Comme quoi, la poésie c'est aussi vivre l'instant.

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

    • Lol!

      · Ago over 6 years ·
      Je t'aime (1)

      tantdebelleshistoires

  • Cette époque ne vaut pas que l'on essaie de la frotter aux mystères d'une aventure intérieure, folie individuelle. Ma fournaise continuera de brûler dans la solitude de ma nuit. Ainsi va la vie, ainsi va mon écriture. Marcel Moreau, Cahier Caniculaire.

    Vous évoquez ici toute sorte de nuit dont celle qui nous habite avec une sensibilité que l'on aimerait encore et encore relire.

    · Ago over 6 years ·
    Img 20210803 205753

    enzogrimaldi7

    • Merci beaucoup ! :o)

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

  • Beau! La nuit inspire...

    · Ago over 6 years ·
    P1000170 195

    arthur-roubignolle

    • ... euh, en rosé ! :o)))

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

    • Merci ! :o)

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

  • Variation de contrastes, nuance de couleurs, vertige aux sommets, survie dans les gouffres, aveuglement par les astres, brûlure par le feu. Et, cette lutte incessante qu'il faut mener avec et contre soi-même pour se relever. Tout y est, bravo !

    · Ago over 6 years ·
    Profil

    Julien Darowski

    • Très touché, merci !

      · Ago over 6 years ·
      Gaston

      daniel-m

Report this text