La squatteuse de rêves.

Seb Fontenay Meaza

J’ai encore fait ce drôle de rêve. J’ai jamais été du genre à voir plus loin que demain. Je crois que c’est comme ça qu’on vit vraiment. Mais ce rêve va à l’encontre de tout ça.

Je rêve que je me réveille. Plus vieux. Et je ne suis pas seul. Elle est là. À côté de moi. Sa peau est encore douce, mais quelques rides se sont dessinées autours de ses beaux yeux noirs. Ses cheveux sont encore longs mais un peu de blanc se cache dans sa crinière. Son sourire, lui, n'a pas changé. Des lèvres encore pulpeuses. Elle est superbe quand elle dort. Je l'ai toujours observé en secret. Et aujourd'hui les premiers rayons de soleil découvrent peu à peu ses traits.

Le spectacle est saisissant.

Elle respire lentement mais sa mâchoire se serre de temps à autre. Elle rêve sans doute elle aussi. Elle s'est habituée à dormir les volets ouverts. Même si elle ne comprenait pas vraiment le concept. Je lui ai toujours dit que je préférais, mais jamais pourquoi. Mais si ce matin elle voyait ce que je vois elle comprendrait surement. Elle a finit la nuit la tête lovée entre mon bras et mes côtes. J'ai encore du bouger. Le drap ne la recouvre pas entièrement, et il me laisse entrevoir la cambrure de ses hanches. Elle a toujours fait en sorte que la flamme ne s'éteigne jamais. Mais cette fille la me plaisait dans le plus simple appareil. Là, nue, les cheveux en bataille. Je comprenais pourquoi j'étais tombé pour elle. Depuis le premier soir, les premières lumières dans le ciel et les premières définitions.

Et quand le soleil venait caresser son visage, elle ouvrait timidement les yeux, pendant que je refermais les miens en vitesse. Comme un voleur. Je ne voulais pas qu'elle sache. Que je l'admirais toujours en secret. Même après toutes ces années. Et j'aimais son rituel à elle. Quand elle passait sa main sur mes joues encore barbues. Ses lèvres sur mon nez et qu'elle s'approchait de mon oreille. C'était la même phrase tous les matins.


 « Encore une journée avec toi. »


Et elle filait, nue, vers la salle de bain. 


Oui, encore une journée avec toi Sin. 



C'était le moment que je choisissais pour me réveiller, pour de vrai. J'avais beaucoup pensé à elle ces derniers temps. Plus que d'habitude je crois.

Et même si j'ai jamais vraiment cherché plus loin que demain, je l'aime quand même bien ce rêve.

  • C'est un texte prenant, avec un rêve envoûtant et assez réaliste. Juste un truc au passage: c'est drôle que la fille (si c'est bien une fille) s'appelle Sin, puisqu'en latin "sin" = sans. Donc dans la phrase "Oui, encore une journée avec toi Sin", il y a une réelle opposition. En tous cas, j'aime beaucoup!

    · Ago over 7 years ·
    660521b9330b6ba228d714e3d28044be

    Zazie Le Tuto

  • Très sympa !

    · Ago over 7 years ·
    Capture d%e2%80%99%c3%a9cran 2015 03 13 %c3%a0 12.40.28

    Maxime

  • Un texte plaisant

    · Ago over 7 years ·
    Image

    Philippe Larue

  • J'adore

    · Ago almost 8 years ·
    Cat

    dreamcatcher

  • Un texte qui nous plonge vraiment dans ce que voit le narrateur, c'est joliment écrit.

    · Ago almost 8 years ·
    27657369 2087429714823583 5800590952506158446 n

    Nikita Jones

  • Le regard que tu portes sur cette femme est d'une infinie douceur...Et même si tu ne cherches jamais vraiment plus loin que demain ,je te souhaite qu'il devienne réalité.

    · Ago almost 8 years ·
    Oeil

    anne-onyme

    • On verra après demain. :). Elle a réussi à faire de moi une meilleure personne. J'essaie de la remercier à ma façon.

      · Ago almost 8 years ·
      10491968 10204839709329582 7070057150770543632 n (1)

      Seb Fontenay Meaza

  • Et je l'aime quand même bien ce texte. Il est doux comme un sourire dans le ventre.

    · Ago almost 8 years ·
    248407193 78b215b423

    ellis

Report this text