Le petit coin

petisaintleu

Dans le cadre du concours Topwords

J'avoue que j'ai beaucoup tourné autour du pot pour trouver mon Topwords. En effet, je tenais tout à la fois à remplir le cahier des charges, je cite : « Chaque mot doit être accompagné d'une définition humoristique, absurde, décalée ou cynique » tout en restant fidèle à ma constante volonté d'écrire dans un souci d'universalité. L'idée m'est venue, comme souvent, de bon matin, trônant pour répondre à ce qui m'apparut être le thème qui aurait le plus matière à rassembler toutes les sensibilités. J'ai longtemps hésité, de peur de me faire acculer par la censure. Finalement, je me suis jeté à l'eau la plus fangeuse. Comme le dit l'adage, chassez le naturel et il revient au galop. J'ai donc choisi de rester fidèle à mon esprit d'impertinence pour traiter du cul.

Tourisme : transit estival. Il n'y a pas que Montcuq ou le lac Titicaca qui attire le visiteur porté sur la scatologie. Au Pays basque, je connais un trou paumé qui intéresse essentiellement les germanophones, fanatiques des chemins de traverse. Il s'agit de la grotte Auku. Les archéologues y ont découvert, figée pour l'éternité, une fosse d'aisances datant du Magdalénien. Vous seriez surpris de savoir ce que l'on peut trouver dans les coprolithes, aidés en cela par la microbiologie et la palynologie et mettre le doigt sur les traces de digestion de nos ancêtres.

Art moderne : et mon cul, c'est du poulet ?, fumisterie. Des créateurs, fantaisistes et marginaux de tout poil ont toujours cherché à rompre avec le ban du classicisme pompeux. Force est de constater que certains d'entre eux ont poussé le bouchon un peu loin. C'est ainsi qu'en 2000, un plasticien belge, Wim Delvoye, exposa Cloaca, une machine de douze mètres de long qui, en vingt-sept heures, produit des excréments, odeurs incluses.

Fourmies : cul-de-sac géographique. Petite ville du Nord d'où ma famille est originaire. Seuls les afficionados de la pédale, qui se râpent les fesses sur la selle, en connaissent le Grand Prix cycliste international et quelques historiens, car elle est le fondement du 1er mai, suite à une fusillade qui s'y déroula en 1891. Pour vous aider à la situer sur une carte, j'ai une méthode mnémotechnique. Le département ressemble vaguement à un étron avec ses deux cent kilomètres de longueur pour à peine cinquante kilomètres de large. Imaginez ainsi, qu'à l'ouest, Dunkerque en est sa tête et qu'à son opposé, à l'est, Fourmies en est le trou du cul.

Troisième œil : karma, nirvana. Tout aussi mystérieux que le sixième continent, l'Antarctique, il suscite tout autant de fantasmes pour les explorateurs en herbe qui rêvent d'y découvrir l'Eldorado. Pourtant, soyons honnête. Beaucoup de faux-cul n'avoueront jamais s'y être perdu, à l'image des conquistadors, embourbés dans leur illusoire recherche de la Cité d'or.

Praline : douceur réservée aux gourmets éclairés. Il en existe plusieurs variantes que seuls les palets les plus avertis sont en mesure de reconnaître : celle de Montargis, la belge fourrée avec de la crème aromatisée et celle de Louisiane à la noix de pécan et au sucre brun. Si vous craignez l'indigestion, je vous invite à vous reporter sur le cachou.

Astronomie : découverte des tréfonds de l'univers. Contrairement aux idées reçues, il n'est guère besoin d'avoir un télescope démesuré pour découvrir le cosmos. En effet, le diamètre importe tout autant que la longueur. L'important est de ne pas avoir une lunette de chiotte, l'optique étant primordiale. Vous pourrez alors jouer au voyeur intergalactique pour admirer les cratères de la lune, Uranus et, pour les plus expérimentés, les trous noirs.

Moi : moteur égotique des trous du cul. Rassurez-vous, nous en avons tous un. J'ai remarqué, et je m'inclus dedans, qu'il a une étrange tendance à se dilater chez les écrivains, libérant malheureusement trop souvent des relents nauséeux de lectures mal digérées.

Chocolat : méprise lacanienne. C'est un peu comme le Canada dry. Il en a la couleur et parfois la consistance. Pour pousser le vice, ou masquer des failles liées à la petite enfance et à un loupé du stade anal, certains n'hésitent pas à s'en empiffrer, décliné aux éclats de noisettes. Méfiez-vous des imitations. Et, comme le chante Annie Cordy : chaud cacao.

Spéléologie : astronomie, en creux. Comme le dirait mon oncle Anatole, un joyeux boute-en-train, au fion, c'est mieux. Plaisir indicible de pénétrer les mystères de Dame nature.

Ku Klux Klan : grosses merdes. Sans commentaire.

Report this text