La Reine des Pommes

sophie-l

Que celle ou celui à qui ce n'est jamais arrivé lui jette la première pomme...

Il était une fois, dans un pays merveilleux, une reine vivant en parfaite harmonie avec ses sujets. Elle s’occupait d’eux avec amour, dédiant sa vie à leur bien-être, ne comptant pas ses heures de travail pourvu que leur bonheur soit complet.

Elle gérait son royaume avec fermeté, rejetant toute dépense inutile afin que son domaine prospère malgré des temps difficiles.

Un jour de printemps, alors qu’elle sortait de son château, un manant l’aborda :

- Bien le bonjour, ma reine.                               

- Bonjour mon brave, lui sourit la reine car elle était fort aimable.

- Où allez-vous donc, de si bon matin ? s’enquit-il poliment.

- Je m’en vais au marché quérir quelques produits frais pour nourrir mes sujets.

A ces mots, le paysan s’écria joyeusement :

- C’est la providence qui m’envoie ! Pourquoi abîmer vos si jolis souliers et risquer quelque mauvaise rencontre dans ces bois mal famés ? Regardez ce que je vous apporte !

L’homme fit un geste en direction de sa charrette. Curieuse, la reine s’approcha et découvrit, émerveillée, quantité de pommes, carottes, pommes de terre, produits qu’elle s’apprêtait à ramener du marché, à la seule force de ses bras.

- Oh ! s’exclama-t-elle, quels beaux fruits ! Quels légumes extraordinaires !

- Je ne vous le fais pas dire, renchérit le coquin sentant la bonne affaire. Voyez comme ils sont appétissants ! Ils proviennent de mes champs, ramassés de ce matin.

- Comme ils sentent bon ! Comme ils sont gros ! admira la gentille reine.

- Pour sûr ! C’est que je n’utilise que de l’engrais naturel, qui provient de mon bon vieux cheval que voici.

La reine pinça discrètement les narines : Il y a des sujets que l’on n’aborde pas devant une dame ! Néanmoins, celle-ci pardonna son manque de délicatesse au manant, car loin d’être stupide, notre Majesté saisit cette occasion pour s’éviter le pénible trajet jusqu’au marché et ainsi venir en aide à une pauvre âme. Aussi, se laissa-t-elle convaincre d’acquérir quelques 50 kilos de pommes de terre, 10 de carottes, 15 de pommes d’espèces variées, et 25 d’oranges.

Prise d’un doute, elle fit cependant la remarque que les quantités lui semblaient un peu disproportionnées car son royaume ne comportait, en tout et pour tout, que cinq sujets...

- Pensez-vous ! C’est qu’ils se conservent très bien mes produits ! Vous en avez pour des mois avant qu’ils ne se gâtent !

Rassérénée, la noble dame paya (un peu cher tout de même), ravie d’avoir autant de provisions.

Le soir venu, le roi, son époux, rentra de la chasse, harassé. La reine s’empressa de lui narrer son aventure. Le roi, croyant à une plaisanterie, s’amusa beaucoup et s’émerveilla de l’ingéniosité de sa femme pour le dérider. Il rit moins lorsqu’il devina que son épouse, elle, ne badinait pas:

- Ma chère, dit-il enfin, il me semble bien que vous vous êtes fait rouler dans la farine et de belle manière. Qu’allons-nous faire de tout cela ? En outre, dois-je vous rappeler que vos sujets et vous-même ne raffolez pas des pommes ? Quant à combler vos extravagantes dépenses, mon amie, me voilà contraint de retourner à la chasse dès demain matin !

Vexée, la reine rejoignit ses appartements et bouda.

Les semaines passèrent. Les fruits et les légumes pourrirent plus vite qu’ils ne furent mangés malgré les efforts de la bonne reine pour les accommoder différemment chaque jour. Plusieurs reines de ses amies, la voyant dans l’embarras, la soulagèrent de quelques kilos mais cela ne suffit pas. Même la bonne fée, sa marraine, ne put rien pour elle.

La noble dame jura que l’on ne l’y reprendrait plus et tenta d’oublier ce fâcheux épisode, mais c’était sans compter les vilaines commères qui, ricanant sur son passage, murmuraient :

- Tiens ! Voilà la reine des pommes !

Ce à quoi, d’autres, plus méchantes encore, rétorquaient :

- A quand l’impératrice des poires ?

  • Tiens, vous vous essayez à un nouveau genre. Eh bien, c'est plutôt réussi ;-)

    · Ago over 5 years ·
    Mouette des iles lavezzi orig

    valjean

  • Hum ça sent bon la tarte tatin par ici... Pauvre reine des pommes ;) C'est très sympa, bravo !

    · Ago almost 6 years ·
    Img 4223 ld2

    Anne S. Giddey

  • Ah la la...
    Mais fallait appeler Jo le trembleur !

    D’accord, d'accord, je dis pas qu'à la fin de sa vie Jo le trembleur il avait pas un peu baissé. Mais n'empêche que pendant les années terribles, sous l'occup', avec 50 kilos de patates, et un sac de sciure de bois, il te sortait 25 litres de 3 étoiles à l'alambic. Un vrai magicien Jo.

    (désolé mais ce sont les effluves du texte sur le vin de Woody qui tapent un peu fort...)

    · Ago almost 6 years ·
    Francois merlin   bob sinclar

    wen

    • ouh la la, déjà? De si bon matin? Je te propose une bonne compote pour te remettre les idées en place!

      · Ago almost 6 years ·
      Adam orig

      sophie-l

    • M'ouais... j'te connais, t'es capable de m'envoyer une tarte !
      Et puis partager une pomme avec toi, franchement, ce n'est pas de bon augure (cf. ton avatar).

      · Ago almost 6 years ·
      Francois merlin   bob sinclar

      wen

    • Et d'une, je fais très bien les tartes aussi, et de deux, j'ai toujours affirmé que tout est de la faute d'Adam (cf un texte qui doit traîner par là).

      · Ago almost 6 years ·
      Adam orig

      sophie-l

  • Petite pomme, c'est très joli comme d'habitude.
    Cœurs.

    · Ago almost 6 years ·
    Avatar

    Helene Bartholin

    • Merci Doudoune!

      · Ago almost 6 years ·
      Adam orig

      sophie-l

  • excellent, j'adore le ton et la dérision ... je te décerne le pommier d'Or

    · Ago almost 6 years ·
    Img 5684

    woody

    • Ah mon dieu, c'est trop d'honneur!

      · Ago almost 6 years ·
      Adam orig

      sophie-l

Report this text