Le temps d'aimer

Colette Bonnet Seigue

Le temps d'aimer

 

 

Celui qui coule au bord du cœur

Du puits de vie d'un grand bonheur

Au  jus d'un fruit, au bord des lèvres

Entre un soupir et puis la fièvre.

Si on prenait le temps d'aimer !

Le temps d'aimer un rose aux joues

Comme pétales de velours,

Y ajouter un paysage

Sous le soleil de ton visage !

Au grand large de ton sourire

Où sa fossette me chavire.

Le temps d'aimer ce que tu aimes,

Les jours, les nuits, jamais les mêmes,

Les bras ouverts à mes épaules

Qui les enlacent ou qui les frôlent

Peau à peau, un chant de baisers

Sur nos corps jamais rassasiés.

 

Le temps d'aimer en innocence

Ce qu'on se dit, ce que l'on pense

Y mettre  le verbe à l'envers

Si le cœur s'ébat de travers.

Aimer sauter dans la marelle

Y atterrir au septièm' ciel,

Rêver d'espoirs sans infortune

A vouloir décrocher la lune !

Pousser la vie toujours plus haut,

Pour ne pas tomber à zéro !

 

Le temps volé sans complaisance,

Pour un amour de circonstance,

A le goût de l'été manqué

Ou, celui d'un printemps raté.

Garder l'amour comme un mystère

Au coffret de l'ardeur guerrière.

Le choyer aux monts des secrets

Mais surtout ne pas l'étouffer.

 

Le temps d'aimer dans nos besaces

Encore un peu, y a de la place

Pour vagabonder des années

Comme avant ou bien à peu près.

Le temps d'aimer, d'encore aimer…

 

 

Report this text