Le Tourbillon de la Vie d'une Valise

mathieuzeugma

         Dans le fatras des cabas, des tapis infinis me ballottent et m'emportent vers l'appel habituel...

         J'ai déjà fait ce voyage, je ne sais combien de fois... Peut-être dix, peut-être vingt, ça n'a pas d'importance... Mais chaque fois c'est la même épreuve, toujours le même recommencement glacial et venteux d'un terminal d'aéroport, où l'on est bousculé sans cesse pour finir ingurgité par la soute d'un avion quelconque...

         Et ça monte... Et ça descend... Et ça vous tangue et vous agite dans que l'on puisse rien y faire, en une puissante cohorte qui vous traîne vers une destination... Le manège de la vie qui s'incarne en un voyage, les montagnes russes du temps qui passe, sur un tapis crasseux et des rouleaux défoncés...

         Emporté, secoué, retourné par un torrent de valises sous le vacarme du roulis des machines... Entouré de contenants divers qui vous ballottent de part et d'autre... Mélange hétéroclite d'une mêlée furieuse dans laquelle on ne voit plus que son voisin direct... Coulis de non-voyants qui dégoulinent en masse, et visibilité réduite pour une partie de colin-maillard où tout le monde en chœur avance à l'aveuglette...

         Tous emmenés sur la même voie étriquée, bien serrés entre deux plaques d'aciers... Les riches attachés-cases comme les pauvres balluchons, comme des bêtes à l'abattoir sur une voie inquiétante, les tourbillons des tourniquets débouchant à coup sûr sur des mers de valoches roupillant docilement...

         Dégringolés, tous... En éboulis de sacs et en cascades de valisettes...

         Partout les origines se heurtent et se bousculent, les voyants sacs siglés se pavanant parmi les autres... Richement rehaussés de dorures tapageuses, protégés de boucliers pour ne pas qu'on les blesse, pour ne pas entrer en contact avec le bagage commun... Rapidement mis à l'écart et protégés, préservés des remous et des heurts, puis montrés en exemple pour leur privilège intact...

         On ne se mélange pas, monsieur... Même sur tapis roulant...

         Et puis autour, la masse... La masse dont le corps le plus ancien se compose de vieilles malles râpées, certaines quasi déglinguées d'avoir voyagé tant d'années... Esquintées, souillées, usées et abîmées... Et résignées, enfin, à force de faire et refaire, lassées d'émettre des plaintes répétitives qui ne trouvent pas d'écho... Trajet après trajet elles n'attendent plus qu'une chose : le voyage ultime qui les éventrera...

         Et dociles... Tous si dociles... Comme anesthésiés de promesses ou résignés sur leurs sorts, voyage après voyage ils se laissent emporter...

         Alors on tombe, on s'abandonne, on se laisse faire... On est baladé, transmis, traité et déposé...     Et puis repris, manipulé, porté par des mains anonymes qui vous imposent une voie et vous y trainent de force... Trié par origines, ou par destinations... Séparé, rangé, aligné et placé...

         À l'allure...

         Au faciès...

         Mais pas cette fois... Pas cette fois malheureusement...

         Ils m'ont mal mis l'étiquette, les autres, ces imbéciles heureux... Ces glavioteux loufiats aux sourires apathiques, dégingandés débiles à la mine nonchalante, foutriquets écarlates aux visages buboniques... Hilares et grimaçants, ils ricanaient en mettant la ficelle... Leur langues sorties de leurs poches, mais pas les yeux en face des trous...

         Sombres crétins...

         Et me voilà sans collier au milieu d'une cohue, comme défroqué public à la merci de tous, comme tout nu dans la meute de mes indifférents congénères, comme abandonné au sort que cette cohorte m'imposera...

         Perdu... Sans destination... Et sans propriétaire...

         Alors ce voyage n'est pas comme les autres, car un nouveau passager fait la route avec moi, en moi... La peur... Puissante, affolante, prenante, esquintante... Broyante en laminoir et oppressante de toutes parts...

         J'ai perdu la main qui me tenait, qui me portait, qui me soutenait depuis toute ces années... La main rassurante et chaude qui me menait vers un but... La main calleuse et savante qui pensait à ma place... La main qui me protégeait comme je protège en moi son trésor...

         Celle qui chaque fois dans une chambre d'hôtel me posait sur un lit, tous les deux réunis, en retrouvailles intimistes dédiées au déballage... Enlevait un à un ses objets de mon ventre, accouchement cérémonial d'une portée affective, reconnaissance souriante d'avoir protégé son monde...

         Je ne retrouverai jamais son contact... Le contact de cette main  protectrice qui m'époussetait d'une taloche, me décrassait au mouchoir... Cette main qui me rangeait, bien calée et qui refermait la porte sur moi comme on borde un enfant avant une nuit de sommeil...

         Au placard... À l'abri... Et au chaud...

         Dorénavant, je trace ma route en solitaire, et je n'ai plus de point d'attache vers lequel me tourner...

         Il faudra s'y faire : mon enfance est finie...

  • Mathieu, il est bien dommage que tu ne fasses plus paraître tes textes sur WLW. Tu as énormément de talent. Tiens-nous au courant de tes activités littéraires. Avant tout d'être auteur, je suis une lectrice passionnée. Bonne continuation !

    · Ago about 9 years ·
    Ciel %c3%a9toiles2

    bella-leff

  • Il se trouve que la critique est subjective. Objectivable certes mais subjective. Je comprends la déception de certains de ne pas gagner, je concois l'effort fait pour rendre un texte, mais c'est malheureusement le jeu de la lecture et du monde de l'édition en général que d'être subjectif....Mais les membres de FTV vous le dirons, nous pouvons prendre le temps d expliquer nos choix et nos critères … nous prenons même le temps de conseiller … et vous que faites vous ? Se complimenter entre pairs, s’épauler entre auteurs, c’est bien mais quand faites vous avancer les choses ? Nous c’est ce que nous essayons de faire. Vous n’appréciez pas notre méthode libre à vous ! mais ne vous faites pas moralisateur et ne présumez pas de nos intentions. Proposez plutôt que critiquez ! nous serons alors heureux de vous épauler …

    · Ago about 9 years ·
    10717 1223136733533 1082428138 699165 1338660 n orig

    abeline

  • Et d'ailleurs cet auteur n'a pas gagné le concours. Pouvons nous faire gagner un texte qui ne respecte pas parfaitement les consignes ? Parfaitement, puisque, sauf de rares exceptions, les consignes ne sont jamais respectées et nous ne nous en plaignons pas, puisque nous trouvons que c'est amusant de vous voir détourner les choses, de vous voir créer des narrations. Sophie s'emporte parce que justement nous consacrons du temps du travail pour gérer cet espace qui vous est offert, sans contrepartie. Chaque sujet que nous élaborons par semaine, nous demande de réfléchir à quels sont les points qui vous feraient progresser. Par exemple, la semaine dernière c'était la description clinique, que peu intègrent dans leur texte.

    · Ago about 9 years ·
    10717 1223136733533 1082428138 699165 1338660 n orig

    abeline

  • Pardon d'intervenir dans le débat, mais comme j'anime autant que Sophie ce club et que j'étais juré sur les sélections flammarion, je me sens quelque légitimité à le faire. Je ne répondrai pas sur le volet publicitaire, que je trouve outre d'une mauvaise foi évidente, mais surtout d'une naïveté incroyable : êtes vous payé en compliments Matthieu ? croyez vous que nous puissions vivre de mots ? Bref, les deux articles que vous citez sont fabuleux ! Anne Lise Jaillant, la fameuse wanna be de l edition, dont la colère poursuit quiconque qui a la chance d être publié alors qu elle ne l est pas! Quand à l'article d Hubert, je ne vois pas ce que vous relevez de grave dedans, il explique un business model, une initiative et précise même notre bénévolat ... Aurions nous du donc ne pas sélectionner un texte de qualité sous prétexte que l auteur avait déjà publié une nouvelle ?

    · Ago about 9 years ·
    10717 1223136733533 1082428138 699165 1338660 n orig

    abeline

  • Courage Mathieu ... moi j'aime bien vos textes

    · Ago about 9 years ·
    2 300

    jean-marcel

  • De "spécialiste" je suis devenu "procureur"... Vous remarquerez que vos qualificatifs, dans le contexte, sont plus péjoratifs que les miens... Et puisque vous voulez des "traces" il y en a ici :

    http://wrath.typepad.com/wrath/2011/02/concours-flammarion-welovewords-pour-être-sélectionné-mieux-vaut-avoir-déjà-publié-chez-flammarion.html

    et ici, entre autres :

    http://www.rue89.com/cabinet-de-lecture/2010/06/13/welovewords-le-myspace-des-ecrivains-du-dimanche-154523

    Je pourrais sûrement vous en trouver d'autres, mais je n'ai aucune envie d'être "procureur"... Mon but n'est pas de faire le procès de WLW...

    · Ago about 9 years ·
    Photo 3

    mathieuzeugma

  • Et j'oubliais : je ne me présente en aucun cas comme un "spécialiste" de quoi que ce soit...

    · Ago about 9 years ·
    Photo 3

    mathieuzeugma

  • Je ne tiens à me fâcher avec personne et je ne pense pas être insultant, mais je souhaiterais seulement souligner les faits...
    La consigne le mois dernier était d'écrire un texte au singulier, et le texte primé ne la respectait pas... D'autres que moi s'en sont étonnés également... Et je n'ai rien contre la gagnante, je ne la connais pas...
    Pour le sujet de la publicité, il est vrai que certains concours antérieurs ont marqué les esprits et laissé des traces sur la toile... Peut-être à tort dorénavant, mais les écrits restent...
    Concernant votre envie de fermer ce club, vous semblez chercher là un prétexte, mais ce n'est que mon opinion...

    · Ago about 9 years ·
    Photo 3

    mathieuzeugma

  • Je pense au contraire qu'elle est tout à fait fondée, dans la mesure où le respect des consignes n'est appliqué que lorsque cela vous arrange. Je rappelle que le texte primé le mois dernier ne les respectait pas. Et les "anciens" de WLW m'ont bien avant vous contacté pour me prévenir des bizarreries électives de ce site. Je voulais voir, et j'ai vu... Je continuerai donc à utiliser WLW seulement et uniquement pour ce qu'il me semble être : un espace publicitaire...

    · Ago about 9 years ·
    Photo 3

    mathieuzeugma

  • Merci de votre participation. Vous dépassez très largement le nombre de signes imposés par la consigne ! L'idée des différences sociales et celle de la peur comme compagne est bonne, et votre chute morale est excellente. Vous avez essayé de mettre dans votre texte de la description mais vous ne la refroidissez pas assez, trop de pathos, vous n'êtes pourtant qu un objet ! De plus vous n'avez pas marqué d'étapes, trop pressé d'arriver au but !

    · Ago about 9 years ·
    10717 1223136733533 1082428138 699165 1338660 n orig

    abeline

  • J'aime beaucoup ce texte qui rend bien l'impression d'étourdissement, puis de perte. Tu as un style qui possède une vraie force, et le style c'est comme le reste, c'est en le travaillant qu'on l'améliore. C'est aussi à ça que sert ce site, au delà des concours, vitrine principalement, auxquels tu n'es pas forcément obligé de participer pour progresser dans ton écriture.

    · Ago about 9 years ·
    New orleans louisiana may 1953 chevrolet orig

    victoria28

  • Il ne faut pas mettre ainsi fin au voyage WLW, surtout quand on contribue à le rendre agréable par des textes aussi aboutis.

    · Ago about 9 years ·
    027 orig

    Chris Toffans

  • Ton texte encore mérite qu'on s'y attarde Mathieu, dommage pour nous lecteurs que tu décides de partir...Je ne sais quoi dire, je pense égoïstement cependant que tu dois continuer d'écrire ici car tes écrits valent la peine d'être lus, vus, commentés, appréciés...Ton talent d'auteur mérite cette plateforme mais aussi de continuer le voyage sur d'autres sites d'écriture, d'éditions et autres traces des mots... sans doute...

    · Ago about 9 years ·
    Et  2011 264 orig

    mlpla

  • très beau texte :)

    · Ago about 9 years ·
    P1070494 orig

    Bérénice

  • dommage de partir pour des questions d'exercices tronqués quand la plume est belle

    · Ago about 9 years ·
    Alice orig

    merielle

  • Comme toujours une belle écriture je vous envie de savoir si bien décrire... de trouver les mots justes... merci pour cet essai...Réussi. Continuez d'écrire, c'est votre voie.

    · Ago about 9 years ·
    Moi

    Yvette Dujardin

  • Dommage que tu partes, le présent "concours", exercice dirons nous, vient de commencer et tu es le premier contributeur.

    · Ago about 9 years ·
    30ansagathe orig

    yl5

  • C'est peut-être le dernier texte que je publie sur WeLoveWords, tant les exercices et autres concours me semblent fort fleurer la magouille à plein nez, la promotion déguisée et le challenge pipé...
    Cela fait deux jours que cet exercice est en ligne, donc j'arrive sûrement trop tard car le gagnant est probablement déjà désigné d'avance par un dessous de table savant qui l'emmènera vers la victoire...
    Alors voilà un dernier texte histoire de marquer le coup et de sortir la tête haute, en espérant qu'il plaise à tous ceux qui aiment encore vraiment les mots...
    Je passerai néanmoins régulièrement pour lire vos textes et aussi laisser éventuellement quelques commentaires...
    PS : Je rappelle que mon premier roman est en vente sur lulu.com :-)
    http://www.lulu.com/product/couverture-souple/le-scribe-de-schaarbeek/16669657

    · Ago about 9 years ·
    Photo 3

    mathieuzeugma

Report this text