Les Caresses

veroniquethery

Quand la nuit tombe

Apaisante fraîcheur sur les rêves endormis

Quand viennent les doux songes

Des âmes alanguies

Les pinces du monstre se referment

Happent mon corps tout étourdi

Quand les amoureux s'enlacent

Dans les draps frais de leur amour

Quand les peaux s'embrasent

Sous la passion des caresses enflammées

Les pinces du monstre incendient mon pauvre corps meurtri

Quand l'aube chante dans le ciel pâle

Que les amants s'éveillent tout alanguis

Quand la douceur du soleil nous émerveille

Les pinces du monstre dans mes os sont restées en éveil

Et là je me sens vieille, si vieille, si vieille hélas et lasse 

Report this text