Lycanthropie

Hervé Lénervé

Devenez, vous-même, un loup-garou.

Si vous êtes tenté par le besoin impérieux de devenir, vous-même, un animal mythique, je vous conseille le loup-garou plutôt que la licorne. Car les histoires de loups-garous sont plus excitantes que les histoires de licornes qui sont gnangnantes.

Les loups-garous interpellent notre imaginaire en interpellant les jeunes filles égarées dans les bois, de nuits, en nuisette, par temps de pleine lune. Les loups-garous ne sont pas des gentlemen, ils disent : « Baisse ta culotte, salope, que je te fasse ton affaire ! » Oui ! Les loups-garous fécondent les jeunes filles en fleur pour se reproduire, mais comme ils les dévorent ensuite, la race est en voie d'extinction.

Attention, car les loups-garous existent en femelles aussi, ce sont des louves garorousses.

Donc, si vous voulez devenir loup-garou, vous-même, il va falloir vous préparer. Commencez par manger de la viande crue vivante, les chats du quartier par exemple, car les lapins ont chopé la myxo. Puis passez à plus gros, les chiens à sa mémère, puis la mémère aussi. Quand votre système digestif est prêt à avaler n'importe quelle mémerde. Continuer l'entrainement en sortant la nuit tous feux éteints pour vous habituer à l'obscurité propice à l'émergence des légendes. Testez votre capacité à effrayer, en criant comme un fou, sur la première jeune fugueuse venue par derrière dans ses oreilles. Si elle détale en criant au secours, au loup-garou, je suis terrorisée ! C'est bon, vous êtes en bonne voix qui terrorise.

Si la jeune fille se retourne en disant : « Oups, tu m'as fait peur, toi ! » Mordez lui la nuque pour qu'elle comprenne à qui elle a affaire.

 Si elle n'est pas davantage terrorisée, c'est que vous êtes tombé sur une louve garorousse. Et là, il n'y a rien à faire.

Désolé pour vous, mais j'ai un pourcentage de pertes acceptables dans mon contrat de coaching à la lycanthropie.

Report this text