Mamie gore

Françoise Grenier Droesch

Une variante du Petit Chaperon Rouge

Un hurlement sauvage déchire la nuit.

La petite saute de son lit. Sans réfléchir, elle dévale l'escalier. Se retrouve dans le salon. Elle se saisit de la paire de ciseaux que sa mamie, coiffeuse a laissée au bord de la lourde table.

La porte d'entrée s'ouvre sur un loup terrifiant. Il bondit sur elle, la gueule ouverte. Ses crocs luisent dans la clarté lunaire. Muée par la panique, elle enfonce les pointes acérées au fond de la gorge offerte. Les pattes de l'animal battent de l'air. Après de longues minutes d'agonie, il roule à terre, vaincu.

À la place du loup, la grand-mère gît à ses pieds.

Report this text