Maux de langue

Colette Bonnet Seigue

La langue est la meilleure et la pire des choses (Ésope)


 

Alphonsine a quelque souci avec sa langue. Elle se rend ce jour chez son médecin.

 

-          Bonjour docteur

 

-           Bonjour Alphonsine qu'est-ce qui ne va pas ?

 

-          Eh bien, voilà docteur, j'ai un souci, les gens autour de moi m' font remarquer que j'ai la langue trop longue. C'est pour ca que je consulte.

 

-          Ah ! Ah ! fit le médecin embarrassé, voyons voir, ouvrez la bouche. Oh ! Oh ! quelle langue ! Et épaisse avec ça ! En plus j'y vois un cheveu !

 

-          Un cheveu ? Mon Dieu ! Il aurait poussé là depuis ma naissance ?

 

-          Vous savez un cheveu sur la langue offre parfois un petit charme caractéristique !

 

-          Mais docteur, à cause de lui, je suis l'objet de moqueries. Alors, souvent, je tiens ma langue !

 

-          Teu ! Teu ! Teu ! Une langue si bien pendue ! Il faut absolument la tenir ! Je la trouve vraiment trop longue, un peu pointue, Oui ! Oui ! comme  celle de la vipère !

 

-          C'est vrai docteur, vous avez raison, mêm' que parfois j'arrête pas d'la mordre plutôt que d'lui laisser dire n'importe quoi ! C'est que… Docteur, c'est pas obéissant cet'chose là, c'est indépendant d'ma volonté, alors, dans ce cas, j'me défoule en donnant ma langue au chat.

 

-          Il s'en contente ?

 

-          Je veux ! Répliqua Alphonsine. Il miaule en reconnaissance.

 

-          Voyons… Voyons… Oui, je pense que vous devriez faire attention à ces coups de langues multiples très mauvais pour la santé de votre esprit et de celui des autres.

 

-          Comment ça celui des autres ?

 

-          « La langue est la meilleure et la pire des choses » a dit Ésope

 

-          Qui sait celui-là ?

 

-          Un monsieur de belle langue.

 

-          C'est pas d'ma faute dit Alphonsine éplorée, j'suis née comm'ça, avec une mauvaise langue !

 

-          Justement, on peut la rééduquer, avez-vous vraiment un chat ?

 

-          Oui ! Oui ! Fit-elle étonnée.

 

-          Eh bien donnez-lui souvent votre langue, il vous la rendra !

 

-          C'est une thérapie qui titillera votre curiosité. Après ça, vous serez maître de votre langue. Vous pourrez l'utiliser convenablement !

 

-          Je vais vous prescrire une ordonnance : Tous les matins après ablutions, vous mettrez votre langue trop longue dans votre poche après l'avoir tournée dix fois dans la bouche. Pour le cheveu, ce n'est pas grave, surtout gardez-le, il fait partie de vous. Surtout, surtout, évitez les coups de langue, c'est très mauvais !! De temps en temps, mangez mais, pas trop de la langue de bœuf salutaire pour remuscler la vôtre.

 

-          Vous aurez alors toujours un mot sur la langue, un mot fort à propos, un mot d'esprit.

 

-          Ainsi vous serez guérie de tous vos maux de langue. N'oubliez pas,  répétez, répétez-vous souvent :

 

« La langue et la meilleure et la pire des choses ! »

 

-           

 

-           

 

-           

 

-           

 

-           

 

Report this text