Ne compte pas ce qu’il reste d’étés

Susanne Dereve


Ne compte pas ce qu'il reste d'étés

N'en resterait qu'un seul, nous saurions l'épuiser

comme le condamné convoite l'aube recluse,

l'égaré la première étoile

 

N'en reste qu'une trace furtive au creux des blés

un pépiement d'oiseau

la lueur du couchant sur les pierres

un ricochet sur l'eau

et pour peu que le vent le ramène au rivage

le sillage blanc d'un bateau

regagnant lentement le port ,

blanc et sonore du vol agglutiné des mouettes   

 

Le croirait-il, celui qui tient la barre,

qu'il croise pour la dernière fois le phare

et la bouée du  dernier  corps-mort

 

Il pense juste à demain

et demain est plein de l'ombre du vent

sur la mer

et de la fraîcheur des risées

du parfum d'iode

et des soubresauts de la pêche

brillante en ses filets      

 

Demain est dans ses rets ,

et dans nos mains peut-être   le dernier été



Peinture : Albert Marquet 

 

  • Non, je ne compte plus les étés
    ( je suis couché sous la couette )
    c'est si je ne m'abuse
    comme ça que j'ai inventé
    les aubes recluses ...

     de même, je ne me prends pas la tête
    à compter les mouettes :
    pour dormir, je préfère les moutons
    ( ces sortes de boules de coton
    que l'on peut dessiner,
    ... avec toi à mes côtés).

    Tu as dû trop rêver,
    au pépiement de ces oiseaux,
    dont on fait des concertos
    sur les calendriers .

    Rappelle-toi de celui de l'avent
    avec sa nostalgie de soleil couchant
    sur du papier glacé...

    Est-ce comme ça que tu te vois condamnée 
    à suivre le chemin de pierres ?.
    aujourd'hui n'est pas hier,
    aucun bateau n'a encore fait naufrage
    ni inscrit dans mes draps son sillage.

    Si tu tiens la barre, oublie donc le phare ,
    ne laisse pas de trace furtive dans les blés ;
    à bon port, tu te vois arrivée...
    comme tu le vois, il n'est jamais trop tard

    - pour s'aimer

    · Ago 2 days ·
    Another flying machine     ( zouing machine)

    rechab

  • Bonjour Suzanne je vais le prendre en coup de coeur pour le relire j'aime beaucoup votre Poésie, un Ami disait à la première lecture on sait c'est vrai - Tendre journée - Paule

    · Ago 12 days ·
    Photo 558

    Samsara

    • Merci bien ! J'irai vous lire également

      · Ago 12 days ·
      Photo

      Susanne Dereve

  • Tout simplement magnifique ! A déguster lentement.

    · Ago 13 days ·
    Louve blanche

    Louve

    • Merci Martine de ton attentive lecture ! Bon Dimanche à toi

      · Ago 12 days ·
      Photo

      Susanne Dereve

  • Superbe ! superbe !

    · Ago 13 days ·
    Img

    Patrick Gonzalez

    • Merci ............... te souhaite un bon demain ..

      · Ago 12 days ·
      Photo

      Susanne Dereve

  • le verbe vraiment adapté est "escompter" mais, en effet, poétiquement moins acceptable

    · Ago 13 days ·
    Photo 1 orig

    Alain Balussou

    • même compter est poétiquement "limite" ...
      et vous ne nous donnez rien à lire en ce moment ?

      · Ago 12 days ·
      Photo

      Susanne Dereve

  • Ne surtout pas se dire qu'il n'y en a plus que quelques-uns et qu'en plus ils vont être de plus en plus brûlant. Vous voulez investir de l'immobilier? Achetez en Ecosse.

    · Ago 13 days ·
    Img 20190210 205453

    enzogrimaldi7

    • Pas nécessaire , Brest va devenir la ville idéale ...

      · Ago 12 days ·
      Photo

      Susanne Dereve

    • Du large...! Larguons les amarres !!! Et pourtant ne suis pas marin

      · Ago 12 days ·
      Autoportrait(small carr%c3%a9)

      Gabriel Meunier

    • ce que je me dis aussi :))

      · Ago 12 days ·
      Photo

      Susanne Dereve

Report this text