Nous y voilà

nehara


Mes prés-senti-ments se confirment...Tous les signaux d'alerte notés mais niés viennent se répandre, telle une marée d'immondices à mes pieds. Impossible de l'éviter ou le contourner...

Cette fois je dois admettre l'indé-niable. Je n'ai été qu'une passade, pas même une passerelle vers un à venir comme Un...

Mes yeux décillés encaissent la vérité brutale de cette réalité. Ta faim de corps féminins t'aspire toujours plus à séduire. C'est la nouveauté qui t'inspire. Séduire, se séduire dans le regard de celle qui croît en toi. Jubiler de cet éclat qu'elle te renvoie. Te repaitre de leur sourire et feulement lorsqu'elles s'offrent à toi.

Cela doit t'exalter et t'enivrer de toute puissance . Toutes ces femmes qui viennent à toi en s'imaginant naïvement qu'elles sauront te retenir dans leurs bras. 

Alors que toi, tu sais déjà que la trappe de l'oubli est sous leurs pas. Sitôt consommées, sitôt évacuées...

Tes sourires enjôleurs sont bien trompeurs. Ta douceur un piège redoutable. Tes silences laissent l'imagination de l'autre, s'élancer dans des rêves d'avenir qui se briseront avec fracas, quand elles sauront la vérité...

J'entrevois aujourd'hui la facette hideuse de ton personnage. Toutes tes caresses imprègnent ma peau douloureusement. Ton souffle contre mes lèvres brûle de la morsure de tes mensonges. Tes bras m'attirant à toi pour une étreinte d'une douceur irréelle, me fait perdre littéralement souffle.

Mon corps sait et m'étrangle le cœur... Je meurs en silence en suffoquant de ce tourment...

Malgré toutes mes réticences, je dois accepter l'évidence et avorter de mon Amour mort né...

J'y survivrais, blessée,brisées, meurtrie...

Mais j'y survivrais  ... 

Report this text